Author Vic

Author Vic

TRIO SURPRISE 2

Étiquettes : Uncategorized No comments

Sans perdre une seconde, je change de place avec Sandra qui se fait un réel plaisir de plaquer sa chatte sur le visage de Carl. Elle ondule du bassin en effleurant ce dernier de son sexe trempé. Elle utilise le gode pour lui taper la tête, les joues, le front et la bouche. Grâce au cockring je peux me faire bander entre ses fesses pendant une bonne dizaine de minutes avant de ressentir la pulsion incontrôlable de lui remplir l’orifice avec ma tige. Quant à son orgasme, il a heureusement été retardé par cette subite transition. Lorsqu’il la sent enfin lui déchirer le fion et buter au fond de son rectum. Carl se met à gémir de plus en plus fort. Je le baise profondément et, lui, il se branle avec une frénésie incontrôlable. Un long râle brise tout à coup le silence, seulement entrecoupé par notre respiration saccadée et par les clap, clap de son cul mouillé. Sandra a retiré le gode d’autour de ses hanches et se pénètre avec, en le passant sporadiquement sur son clitoris. Elle est vraiment excitée, le gode est presque blanc de mouille. Lorsque Carl se calme enfin et qu’il reprend ses esprits, il passe sa langue sur l’anus de Sandra en le pénétrant le plus profondément possible. Le premier jet de sperme qui s’écoule de ma verge correspond au premier cri de jouissance de Sandra. Elle se tronche littéralement avec le phallus pendant que Carl lui pénètre le troufignon avec deux doigts. Je jouis tellement abondamment que le foutre déborde de son fion élargi. À l’issu de cette chaleureuse rencontre, nous devenons tous les trois inséparables. Chaque week-end. Sandra et moi prenons notre pied de toutes les manières imaginables dans les chauds orifices de Carl qui se dévergonde davantage de jour en jour. Même qu’il est toujours le premier à pervertir nos pratiques sexuelles. Il ne lui suffit plus de se travestir et de se faire enculer sauvagement par d’énormes braquemarts. Maintenant, il désire non seulement qu’on l’exhibe, qu’on le défonce à plusieurs et qu’on le travestisse, mais il souhaite aussi qu’on le fasse dans des lieux publics. Sandra et moi, on est bien content que ça se corse un peu entre nous trois ! Aussi, il souhaite qu’on le surprenne un peu et ça, ça ne constitue vraiment pas un problème.

TRIO SURPRISE 1

Étiquettes : Uncategorized No comments

Le petit bistro cossu où je fais mon entrée en ce vendredi soir est rempli de gens chics… On dirait presque le QG de la mafia italienne. Des mélodies de jazz ravissent les oreilles des vieux dandys qui fument cigares et cigarillos, les jambes croisées, en parlant principalement de finances, de golf et de voitures de collection. Ici, je m’ennuie à mourir mais je dois attendre Sandra, une des serveuses sexy de la place, pour la ramener chez elle et, qui sait, me la faire ensuite. Je porte mon regard à ma montre, il est déjà vingt heures. Je soupire en me levant et je m’éloigne de ma table d’un pas lent. Au moment de pousser la porte des toilettes, je me fais discret pour mieux écouter les gémissements que j’ai vaguement entendus avant d’entrer. Je crois reconnaître la voix de Sandra, je cogne à la porte : – Sandra, je sais que c’est toi, ouvre-moi s’il te plait, lui demande-je poliment. Les gémissements s’arrêtent et la porte s’ouvre, dévoilant mon amante prise en levrette par un bel inconnu. Ce dernier, sur un ton léger, me dit : – Entre ou sort, mais ferme cette putain de porte… Je me ressaisis et je referme la porte derrière moi en tournant aussitôt mon regard vers le cul lisse du joli châtain. Je me risque à effleurer le côté de sa fesse, là où il y a un joli petit creux. Je m’approche de lui par-derrière sans le toucher et je déniche le nibard gauche de Sandra. En effleurant légèrement le dos du mec au cul d’enfer, je cherche de l’autre main le clitoris de Sandra, bien dissimulé derrière ses lèvres charnues. Je me garde bien, pour l’instant, de peloter le mec que j’ai de plus en plus envie de limer en profondeur. Ses coups de reins augmentent et je crois qu’il fait exprès pour cogner son cul sur ma queue qui gonfle déjà dans mon pantalon. J’enlève celui-ci soudainement pour qu’il sente enfin l’effet qu’il produit sur moi et mon puissant soldat. Ma tige est tellement triquée qu’elle s’imbrique parfaitement dans la raie de l’inconnu. À défaut de pouvoir lui trouer l’anus maintenant, je suis plutôt les mouvements de va-et-vient qu’il effectue dans la fente de Sandra afin qu’il sente mon bâton lui effleurer la raie et lui forcer un peu son trou de balle.

TRIO SURPRISE 2

Uncategorized No comments

Sans perdre une seconde, je change de place avec Sandra qui se fait un réel plaisir de plaquer sa chatte sur le visage de Carl. Elle ondule du bassin en effleurant ce dernier de son sexe trempé. Elle utilise le gode pour lui taper la tête, les joues, le front et la bouche. Grâce au cockring je peux me faire bander entre ses fesses pendant une bonne dizaine de minutes avant de ressentir la pulsion incontrôlable de lui remplir l’orifice avec ma tige. Quant à son orgasme, il a heureusement été retardé par cette subite transition. Lorsqu’il la sent enfin lui déchirer le fion et buter au fond de son rectum. Carl se met à gémir de plus en plus fort. Je le baise profondément et, lui, il se branle avec une frénésie incontrôlable. Un long râle brise tout à coup le silence, seulement entrecoupé par notre respiration saccadée et par les clap, clap de son cul mouillé. Sandra a retiré le gode d’autour de ses hanches et se pénètre avec, en le passant sporadiquement sur son clitoris. Elle est vraiment excitée, le gode est presque blanc de mouille. Lorsque Carl se calme enfin et qu’il reprend ses esprits, il passe sa langue sur l’anus de Sandra en le pénétrant le plus profondément possible. Le premier jet de sperme qui s’écoule de ma verge correspond au premier cri de jouissance de Sandra. Elle se tronche littéralement avec le phallus pendant que Carl lui pénètre le troufignon avec deux doigts. Je jouis tellement abondamment que le foutre déborde de son fion élargi. À l’issu de cette chaleureuse rencontre, nous devenons tous les trois inséparables. Chaque week-end. Sandra et moi prenons notre pied de toutes les manières imaginables dans les chauds orifices de Carl qui se dévergonde davantage de jour en jour. Même qu’il est toujours le premier à pervertir nos pratiques sexuelles. Il ne lui suffit plus de se travestir et de se faire enculer sauvagement par d’énormes braquemarts. Maintenant, il désire non seulement qu’on l’exhibe, qu’on le défonce à plusieurs et qu’on le travestisse, mais il souhaite aussi qu’on le fasse dans des lieux publics. Sandra et moi, on est bien content que ça se corse un peu entre nous trois ! Aussi, il souhaite qu’on le surprenne un peu et ça, ça ne constitue vraiment pas un problème.

TRIO SURPRISE 1

Uncategorized No comments

Le petit bistro cossu où je fais mon entrée en ce vendredi soir est rempli de gens chics… On dirait presque le QG de la mafia italienne. Des mélodies de jazz ravissent les oreilles des vieux dandys qui fument cigares et cigarillos, les jambes croisées, en parlant principalement de finances, de golf et de voitures de collection. Ici, je m’ennuie à mourir mais je dois attendre Sandra, une des serveuses sexy de la place, pour la ramener chez elle et, qui sait, me la faire ensuite. Je porte mon regard à ma montre, il est déjà vingt heures. Je soupire en me levant et je m’éloigne de ma table d’un pas lent. Au moment de pousser la porte des toilettes, je me fais discret pour mieux écouter les gémissements que j’ai vaguement entendus avant d’entrer. Je crois reconnaître la voix de Sandra, je cogne à la porte : – Sandra, je sais que c’est toi, ouvre-moi s’il te plait, lui demande-je poliment. Les gémissements s’arrêtent et la porte s’ouvre, dévoilant mon amante prise en levrette par un bel inconnu. Ce dernier, sur un ton léger, me dit : – Entre ou sort, mais ferme cette putain de porte… Je me ressaisis et je referme la porte derrière moi en tournant aussitôt mon regard vers le cul lisse du joli châtain. Je me risque à effleurer le côté de sa fesse, là où il y a un joli petit creux. Je m’approche de lui par-derrière sans le toucher et je déniche le nibard gauche de Sandra. En effleurant légèrement le dos du mec au cul d’enfer, je cherche de l’autre main le clitoris de Sandra, bien dissimulé derrière ses lèvres charnues. Je me garde bien, pour l’instant, de peloter le mec que j’ai de plus en plus envie de limer en profondeur. Ses coups de reins augmentent et je crois qu’il fait exprès pour cogner son cul sur ma queue qui gonfle déjà dans mon pantalon. J’enlève celui-ci soudainement pour qu’il sente enfin l’effet qu’il produit sur moi et mon puissant soldat. Ma tige est tellement triquée qu’elle s’imbrique parfaitement dans la raie de l’inconnu. À défaut de pouvoir lui trouer l’anus maintenant, je suis plutôt les mouvements de va-et-vient qu’il effectue dans la fente de Sandra afin qu’il sente mon bâton lui effleurer la raie et lui forcer un peu son trou de balle.


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens