OURAGAN, UN TEMPS POUR LA BAISE...

histoire Amateur posté le jeudi 12 mars 2015 par Angelo Loro

Cela aussi plut énormément à Karine. Maintenant qu’elle l’avait scruté dans ses moindres détails et que lui aussi l’avait regardée de la tête au pied, elle tenta de se frayer un passage entre lui et la porte mais ses épaules dures et larges lui barraient le chemin. Comme s’il avait deviné à qui il avait affaire, c’est-à-dire à une véritable nympho soumise, il lui indiqua les toilettes d’un mouvement de la tête avant de lui attraper une fesse et de l’attirer dans la cabine en la soulevant. On aurait dit qu’elle avait volé jusque là et il est vrai de dire qu’il l’a carrément transportée dans la toilette par la force d’un seul de ses bras. Lorsqu’elle se retrouva seule avec lui, elle n’eut pas envie de faire comme à son habitude, de s’ouvrir les jambes tout de suite. Depuis le temps qu’elle rêvait d’un tel homme, d’un beau salaud baraqué comme un joueur de rugby, elle allait en profiter pour se faire remuer un peu… Elle le gratifia donc de son regard le plus insolent sans esquisser le moindre attouchement sexuel. Cela fit son effet, il la retourna d’un seul geste, pas trop brutalement mais quand même fermement : - J’ai toujours rêvé de me taper le cul d’une jolie hôtesse de l’air… Tu ne peux pas dire que tu ne l’a pas cherché, lui chuchota-t-il à l’oreille avant de se laisser tomber sur ses genoux pour lui écarter les fesses. Karine ne lui répondit rien mais cabra les fesses pour mieux sentir l’organe humide qui fouillait son intimité de long en large. À son grand bonheur, il s’attarda davantage sur son petit trou de balle, ce qui augurait certainement une bonne sodomie par la suite. Karine adorait les gros objets qu’elle pouvait introduire dans son fion et elle avait hâte de voir la grosseur du jouet que son amant lui cachait encore. Il continua à la lécher ainsi jusqu’à ce que Karine se mette à gémir. Il déposa encore un peu de salive sur son fion déjà reluisant d’un mélange de mouille et de bave. Karine se contorsionna un peu pour le…