L AGRESSEUR NOCTURNE

histoire Jeune posté le samedi 13 juillet 2013 par Nostrad Anus

Souvent je dors à poil, surtout l’été. J’aime bien sentir la brise tiède de la nuit me caresser les fesses. C’est que je me couche sur le ventre, cul offert, la bite rafraîchie par le contact du satin. Évidemment, mes draps sont toujours de satin. J’ai 28 ans, je suis black, je possède un engin de 21 centimètres que mes amants m’envient et je suis doté de fesses qui font bander la planète homo, incontestablement. Tout le monde veut planter son dard dans ma cible bombée. Mais voilà, je ne me donne qu’à quelques rares élus car je suis princesse et surtout fort sélectif ! Une nuit parmi des milliers d’autres, je me suis endormi comme d’hab, dans mon plus simple appareil, un peu excité par un nouvel ami avec qui je venais de refuser de coucher, histoire de faire durer le désir. Je somnolais, épanoui, lorsqu’un bruit léger s’est fait entendre dans le couloir menant à ma chambre. Comme j’ai un coloc, je ne me suis pas inquiété outre mesure. Puis une chaleur diffuse au-dessus de mon admirable cul m’a indiqué que quelqu’un se trouvait dans ma chambre. J’ai voulu bouger mais j’ai senti une lourde charge peser soudain sur mes lombaires, ce qui m’a cloué au lit, c’est le moins que l’on puisse dire. Deux mains ont appuyé sur mes épaules, un souffle chaud dans mon cou m’a convaincu qu’il s’agissait d’un individu de sexe masculin. Un souffle puissant, un peu rauque, à la limite du grognement animal. J’ai ressenti un frisson d’horreur ou d’excitation, je ne sais plus trop, la peur nous fait parfois confondre ! Une langue s’est mise à lécher mon oreille, d’abord doucement puis de façon de plus en plus intrusive. Une salive chaude me baignait la nuque et l’intérieur de l’oreille et ces léchouilles commençaient sérieusement à me chatouiller l’érection. Une poigne de fer s’est emparé de ma main gauche pour la menotter au montant du lit, puis ma seconde main a été attaché également. En quelques dixièmes de seconde. Putain, là j’étais scié par l’efficacité et l’effet de surprise ! Je me suis mis à gigoter comme un dingue. Il y avait beau y avoir une excitation certaine dans cette aventure mais entre nous, allons savoir qui était ce mystérieux inconnu derrière moi et surtout qu’allait-il me faire subir ? J’ai senti le poids de son corps s’affaisser sur moi puis pivoter…