Histoire x

Histoire x

LES AMIES DE MES AMIES…

Étiquettes : Uncategorized No comments

En quittant Montréal. Jennie m’avait demandé : – Tiens, on pourrait passer chez ma copine Tina ? J’aimerais bien qu’elle vienne avec nous. Nous avions prévu de passer l’après-midi à la campagne, de préférence près d’un lac. Nous adorions tous les deux nous baigner, il faisait tellement chaud cet été Comme à son habitude. Jennie avait prévu la baignade : elle portait toujours une petite culotte noire quand nous allions nous baigner, et ce afin qu’on ne voit pas sa toison foncée à travers un tissu trop clair. Nous n’amenions jamais de maillot de bain, mais préférions nous baigner en sous-vêtements, ce qui, par ailleurs, nous permettait de profiter de la fraîcheur de l’eau encore plusieurs heures après notre baignade. Et donc, malgré que nous soyons déjà passé à l’acte ensemble, nous ne nous baignions jamais nus. Après avoir embarqué Tina, une petite brune frêle mais aux formes harmonieuses, nous nous dirigeâmes donc vers la région des lacs, où nous passerions l’après-midi. Je ne connaissais pas encore Tina, comme je n’étais arrivé au Québec que depuis deux semaines mais elle m’était sympathique, et puis, les amis de mes amis… Vous connaissez l’adage. Une bonne heure de route nous amena près d’un charmant petit lac, au milieu d’une forêt non moins charmante. En sortant. Jennie et moi commençâmes à nous dévêtir, et, une fois que je fus en caleçon, je courus à l’eau, qui était très agréable. Je jetai un regard aux filles, qui tardaient à venir. Jennie était pour sa part prête à la baignade mais Tina semblait ne pas vouloir se déshabiller. Le but avoué de la promenade étant connu de nous tous, je ressortis du lac histoire d’aller aux nouvelles. – Tina hésite car elle porte une culotte blanche et elle a peur que l’eau la rende transparente, me dit Jennie. En effet, celle-ci avait maintenant enlevé son pantalon et déjà, sans être mouillée, la blancheur de sa petite culotte laissait deviner que son minou était tout poilu de noir. Entrevoyant une solution, je proposai à Jennie : – Allez, déshabille-toi, comme ça elle sera moins mal à l’aise si sa culotte devient transparente. Et puis, il n’y a personne dans le coin. – Oui, je te vois venir, toi. Tu vas en profiter, hein C’est d’accord, mais je veux voir ta bite alors.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens