UNE ANCIENNE AMIE

histoire Amateur posté le jeudi 7 mai 2015 par Firmin le Nain

Jeudi après midi, ma femme est partie chez sa mère pour 2 jours. Elle avait besoin de «faire le point». Entre elle et moi, la compréhension devient de plus en plus difficile. Mon bureau est à la maison, en télétravail. Alors, je me mets à fond dans mon boulot. À 17h30, quelqu’un sonne à la porte. Je vais ouvrir. C’est Louise, une de mes amies de longue date. Elle entre. Je lui propose de s’asseoir et de prendre un verre avec moi. Je n’ai pas de secret avec elle ou alors très peu !! Je lui explique ce qui vient de se passer. Cette situation me fait mal. Je m’en confie à elle. Le temps passe et nous nous rapprochons l’un de l’autre. Elle et moi avons toujours été de simples amis. Pas d’histoire de cul entre nous. Une amie. Louise est une très jolie fille, 1m68, cheveux châtains, 48 kg, une petite poitrine et un cul merveilleux. Plusieurs fois je me suis demandé comment il pouvait être sans le slip… Elle me prend par le cou pour que je pleure dans son épaule. Là, j’oublie la situation actuelle et je commence à l’embrasser dans le cou. Elle se recule, un peu choquée. Sans un mot, je lui prend la tête gentiment entre mes mains et approche ma bouche de sa bouche. Tranquillement, elle cède. Nos lèvres se touchent, nos bouches s’ouvrent et nos langues, timides, commencent à s’enlacer. Ce baiser ne dure que quelques secondes mais c’est un pur bonheur. À croire qu’elle et moi attendions ça depuis bien longtemps !! En me regardant droit dans les yeux, elle me sussurre qu’elle est désolée et qu’elle voudrait tant qu’entre ma femme et moi ça aille mieux. Puis, elle m’embrasse à nouveau en me demandant d’oublier tout ça et de la prendre dans mes bras. Je m’exécute, bien évidemment. Sa bouche est si douce, sa langue si habile que je nous imagine tous les deux sur le divan, nus. Je l’embrasse dans le cou, puis à la naissance des seins. Ces seins si menus et si beaux. Je lui enlève lentement son pull et découvre ce petit soutien-gorge en dentelle. Elle est si belle. Je ne peux pas enlever mes yeux de ce corps si merveilleux. Elle se lève et enlève ce pantalon moulant qui lui va si bien…