Histoire x

Histoire x

LES AVENTURES D’UN MODÈLE 1

Étiquettes : Uncategorized No comments

Glacyanne était une jeune fille de bonne famille, sage et reservée. Elle avait suivit sa scolarité dans des établissements privés où régnait une discipline très stricte. Puis, elle avait été inscrite dans une école d’étude de langues étrangères, mais l’ambiance très libre l’avait beaucoup perturbée et grandement dissipée au détriment de sa présence aux cours. Son père ne pouvait ni ne voulait supporter cela. Il tint conseil avec sa mère et tous deux convirent que la seule solution, pour que Glacyanne ne sombre pas dans l’épouvantable délinquance de la jeunesse, était de lui faire intégrer un corps de collège interné intégral où elle pourrait suivre ses études dans un cadre plus strict. Glacyanne fut donc convoquée un jour, à midi, dans le bureau attenant au petit salon de la grande maison familiale. Son père était assis derrière le grand fauteuil de cuir fauve, sa mère se tenait debout à ses côtés. – Ma fille ! Nous avons pris une décision, concernant votre avenir, qui permettra de conserver intactes toutes les valeurs que nous vous avons inculqués. Vous quitterez à la fin de cette semaine votre école pour rejoindre un collège interne… Glacyanne ne pouvait se permettre de manifester la moindre désapprobation face à ce père si autoritaire. Elle demanda donc la permission de se retirer et monta dans sa chambre où elle éclata en sanglots, en se jetant sur son lit. Le matin du grand jour. Glacyanne partit très tôt, après avoir respectuesement embrassé ses parents, elle monta dans l’autobus, à destination à ville de Curitiba. Elle avait six cents dollars dans son sac. Elle avait 18ans, était à l’affut de tout, et, bien décidé à ne pas changer d’idée, elle rêvait en tenter une carrière de modèle et mannequin. Elle était particulièrement belle, radieuse d´ingénuité… Elle se rendait compte exactement du premier instant de sa vie où, séduite, corrompue, elle avait cédé à ces deux sirènes que sont le succès et l’argent… Une physionomie douce et céleste, blonde, de grands yeux bleus pleins du plus tendre intérêt, la taille fine, un mètre quatre vingt deux, un visage de poupée, des traits fins, des jambes interminables. Ses cheveux blonds semblaient de soie et tombaient en cascade tout le long de son dos, sa peau de satin. Elle eut envie de mettre son physique à l’emploi de ses ambitions.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens