BAISE HARD AVEC UNE NANA

histoire Lesbienne posté le dimanche 31 mai 2015 par Roxy Piche

J’en ai un peu assez d’entendre des idées toutes faites du genre : elle baise avec une nana parce qu’elle est incapable de se trouver un mec. Je tiens à prouver que les lesbiennes ne sont pas forcément des femmes moches, mal baisées et frigides. En tous les cas, c’est loin d’être notre cas et d’autres filles de ma connaissance pourraient en témoigner pareillement. Bien que gouines ou gousses, comme on nous surnomme parfois avec mépris, nous pouvons être aussi très sexy et mignonnes. Quant à l’amour, nous adorons nous y adonner sans aucune retenue ni pudeur. C’est ce qui se passe entre Alicia et moi, et cela sans aucun tabou. Au cours de nos jeux amoureux, nous aimons quelquefois nous entourer d’autres amies complices et libertines. Cela nous a permis de réaliser des photos cochonnes tout en prenant beaucoup de plaisir à poser et à nous exhiber devant l’objectif. Nous nous entendons à merveille sur tous les plans. Celui du sexe, compris. Rien à voir avec ce que j’ai vécu avec mon ex-mari. Il était bon amant mais macho, égoïste. En plus de mon travail à l’extérieur, il me laissait la charge complète de toutes les tâches domestiques. Cela lui semblait tout naturel. Sauf que moi, je me sentais insatisfaite, complètement insatisfaite. Avant de l’épouser, j’avais connu d’autres hommes mais eux aussi m’avaient déçue. J’avais l’impression de n’exister, à leurs yeux, que lorsque je devais écarter les cuisses et les satisfaire. Mon mari, lui, voulait une épouse modèle le jour et une femme maîtresse la nuit. Il ne se posait pas de questions sur nos relations et ne se demandait jamais si la vie qu’il me faisait mener me convenait. Aussi, le jour où je l’ai plaquée pour une fille, il est tombé sur le c Je n’ai pas l’intention de faire ici le procès des hommes et encore moins celui de mon mari. Je préfère parler d’Alicia et du plaisir que nous prenons à nous éclater ensemble. Entre nous, comme vous pouvez le constater, c’est loin d’être un régime de chasteté. Dans nos ébats, nous ne nous contentons pas de caresses furtives et de petits baisers innocents. On baise, aussi. Et on baise très bien, très souvent, tous les jours. Ce qui m’a toujours attirée chez les femmes, c’est de voir qu’elles étaient plus cérébrales, plus joueuses et plus sensuelles en amour, et sans doute plus perverses que la plupart des hommes…