BELLE-MAMAN : L’APPROCHE

histoire Amateur posté le jeudi 20 mars 2014 par Nico

Lorsque j’ai commencé l’université, j’ai rencontré une fille magnifique. Elle avait 19 ans, j’en avais 21. Sophie était noiraude, cheveux mi-longs, une poitrine un peu lourde mais ferme et une bouche charnue qui donnait envie de l’embrasser. Naturellement, je suis tombé amoureux. J’ai longtemps essayé de la séduire. Un jour que nous étions ensemble. Sophie me proposa de passer chez elle. Elle me présenta sa maman. À l’époque, tout ce qui concernait Sophie me paraissait merveilleux, aussi ai-je trouvé sa maman fantastique. Elle avait alors 45 ans, vivait seule depuis qu’elle était divorcée. Elle était extrêmement jolie, bronzée, ses cheveux lui tombant aux épaules. Ce jour là, elle était vêtue d’une longue robe, très séduisante et d’un léger décolleté. Sophie nous a laissé seuls pendant cinq minutes car elle devait prendre quelque chose dans sa chambre. J’étais très poli, nous échangions des banalités mais je devais faire un effort extrêmement puissant pour détourner mes yeux de ses seins volumineux qui semblaient encore fermes et qui m’excitaient. Naturellement, j’étais autant séduit par la mère. Nicole, que par Sophie. Mon attrait pour Nicole était peut-être plus fort que pour Sophie même car Nicole était inaccessible et le sentiment que j’éprouvais pour elle était augmenté par le fait qu’il y avait une sorte de transgression sociale à sa conquête. Sophie était donc tombée amoureuse de moi et nous sortions ensemble. Notre histoire était banale, nous étions amoureux et tout fonctionnait parfaitement bien dans le meilleur des mondes. Le week-end, nous quittions souvent l’université pour passer du temps chez la maman de Sophie qui avait une maison dans une petite bourgade. Je dormais avec Sophie. Pendant les vacances universitaires nous avions passés deux mois chez la maman de Sophie. Mon attrait pour elle grandissait. Nicole était très attirante. J’étais toujours impressionné par sa présence et je perdais mes moyens devant elle. Je pense qu’elle jouait un jeu avec moi, elle avait besoin de sentir qu’elle pouvait encore être attirante. Et doucement, elle se moquait de moi. Mais je crois qu’elle s’était laissée prendre au jeu. Une nuit, je m’étais levé pour aller aux toilettes et j’avais rencontré belle-maman qui en sortait…