Histoire x

Histoire x

BÉNÉDICTE AU CINÉ

Étiquettes : Uncategorized No comments

Quelques temps après notre rencontre, Bénédicte et moi sommes allés au cinéma. Nos fantasmes partagés, elle être vue et moi l’exhiber, restent notre principale occupation les jours où nous partons à l’aventure. Notre désir et plaisir de vivre des situations insolites montaient à l’unisson et Béné, en confiance, se révélait une vraie petite salope. Nous avions décidé de commencer notre soirée par un bon film. Arrivés dans la salle pratiquement vide, nous choisissons une place au fond, éloignée de l’allée centrale. Béné, toujours très sexy, a une jupe courte évasée, les seins nus sous un chemisier largement échancré. Ses seins superbes sont sa fierté et la mienne. J’aime autant qu’elle voir les hommes la déshabiller du regard et elle fait tout pour cela. Quelques minutes après le début de la séance, je suis penché sur elle et je la caresse. J’ouvre son chemisier juste en dessous de sa poitrine et je tète ses boutons roses. Ma main pelote à travers le slip minuscule sa petite chatte déjà toute gonflée et son clito qui bande sous la dentelle. Elle est tellement sensuelle qu’elle démarre au quart de tour. À la lueur de l’écran, j’aperçois deux ombres se glisser dans notre rangée, à quelques sièges de nous. Nous constatons vite qu’il s’agit d’un couple et que leur occupation est assez similaire à la notre. Ils s’embrassent à pleine bouche et l’on devine la main du garçon se promener des cuisses aux seins de sa compagne, qui est, elle, la plus proche de nous. À priori cette main ne cherche pas encore à s’immiscer sous les vêtements. Je fais remarquer au bout de quelques temps à ma compagne : – Ils ont l’air plutôt sage ! Tu crois que notre présence les intimide ? Ils n’ont pas dû nous voir en arrivant. – Demande-leur ! Me dit-elle en riant. – Je vais plutôt les mettre à l’aise. Tandis que nous échangeons un baiser passionné, j’entreprends de défaire un à un les derniers boutons de son chemisier. Béné sent bien ma man uvre et se contente d’enfoncer sa langue dans ma bouche. J’écarte largement le pan de son vêtement et le maintien de ma main passée derrière ses épaules. Je masse le joli sein découvert. Je remarque que le garçon, s’il ne cesse d’embrasser sa compagne, s’est positionné de façon à nous voir, et que son regard ne quitte plus Bénédicte.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens