LE BIZUTAGE

histoire Amateur posté le dimanche 18 mai 2014 par tudiant en rut

La tradition le voulait, à chaque début d’année académique, les nouveaux arrivants pouvaient se faire baptiser afin de faire partie du cercle d’étudiants, un privilège bien souvent convoité. Le côté plus ludique du baptême était surtout dû au fait que les baptiseurs avaient eux-mêmes dû passer par cette épreuve, qui, bien souvent, se terminait plutôt dénudé, et dans une quantité d’alcool impressionnante. Cette année, dans les nouvelles arrivantes, trois filles avaient fait sensation en s’inscrivant dans la faculté polytechnique, afin de devenir ingénieurs. Il est vrai que c’était plutôt une vocation masculine, si bien que les trois demoiselles, qui se connaissaient bien, étaient les trois seuls membres potentiels de sexe féminin du cercle d’étudiants. Bien que ce fût rare, des règles avaient été prévues pour les baptêmes de filles. Autant les garçons étaient obligés de terminer à poil lors de la soirée de baptême, autant les filles bénéficiaient de la possibilité de garder un bikini à cette occasion. De plus, couper les cheveux des filles était interdit pour éviter les drames psychologiques que cela aurait pu engendrer. Et donc, sous ces conditions, Géraldine. Christelle et Nancy se portèrent candidates pour devenir membre du cercle. Géraldine, une petite brune de type méditerranéen, était la plus pudique des trois, et le fait d’apparaître en bikini devant tout le monde l’eût découragée, si ses deux amies ne l’avaient pas assurée de leur soutien, et puis de toute façon, c’est toujours plus enviable que les pauvres gars qui devraient subir leur baptême avec la bite à l’air. Christelle, une rousse incendiaire, était moins concernée par la nudité à cause de ses habitudes naturistes en vacances, et son élégance naturelle avait été soulagée lorsqu’elle avait reçu l’assurance que ses beaux cheveux resteraient intacts. L’alcool avait fait un peu plus peur à la troisième donzelle. Nancy, une grande blonde, qui craignait de se désinhiber un peu trop au contact prolongé avec la bibine, ce dont elle n’avait aucune habitude. La fameuse soirée venue, les trois comparses rappliquèrent donc, un bikini enfilé sous leurs vêtements, mais guère rassurées malgré tout. En arrivant à l’entrée de la salle où se passaient les festivités, elles furent dirigées immédiatement sur la scène, où elles durent s’agenouiller, en posant le front au sol, entre les genoux, avec l’interdiction formelle de bouger pendant dix minutes, en compagnie des autres «bleus», dont certains étaient déjà entièrement nus…