LES BONHEURS DU JACUZZI

histoire Lesbienne posté le jeudi 8 mai 2014 par Lili

Pendant les dernières vacances, je suis allée avec ma copine dans un club de remise en forme. Ils avaient des jacuzzis que l’on pouvait réserver pour une heure. Nous étions en fin d’après-midi et nous avions décidé d’en prendre un. C’était un peu cher mais nous avions toutes les deux envie d’un bon bain chaud. L’hôtesse d’accueil nous a conduit dans une petite pièce, dans le coin de laquelle trônait le jacuzzi, d’environ 2x2m. Les murs étaient tout en lambris, dans le style nordique. L’hôtesse nous a brièvement expliqué le fonctionnement puis elle est repartie accueillir de nouveaux clients. Nous avons refermé la porte derrière elle puis nous avons fait couler de l’eau bien chaude, en ajoutant un peu de sels de bain. Il y avait une radio encastrée dans le mur et je l’ai mise en marche. Je suis tombée sur une station de jazz, ce qui me convenait parfaitement. J’écoute rarement du jazz mais je l’apprécie beaucoup comme musique d’ambiance. Pendant ce temps, ma copine avait retiré son pantalon ainsi que son pull et elle était en train de retirer sa chemise. Elle ne portait pas de soutien-gorge et je pouvais voir ses seins nus et accueillants. Vêtue de sa simple culotte, elle s’approcha de moi et commença à me déshabiller à mon tour. Elle me retira d’abord mon pull, que je portais à même la peau, n’ayant pas mis de soutien-gorge moi non plus. J’étais donc seins nus devant elle et tandis qu’elle s’apprêtait à me retirer mon jean, je lui pris les mains et les posai sur mes seins. Je savais qu’elle aimait me caresser les seins et elle ne se fit pas prier. Pendant que je faisais glisser mes mains sur ses hanches pour arriver à sa culotte, je glissais mes mains à l’intérieur pour les poser sur ses fesses, qu’elle avait bien fermes. Je fis descendre cette culotte sur le haut de ses cuisses, juste assez pour découvrir son sexe fourni. Elle me retira mon jean, voulant à son tour profiter de mon corps. Pas un mot n’avait été échangé mais nous nous connaissions assez bien pour ressentir les envies qu’éprouvait l’autre. Après que j’eus également retiré mes chaussettes, elle me fit pivoter de manière à ce que je lui tourne le dos…