BRUNO MON MAÎTRE À JOUIR

histoire Amateur posté le dimanche 1 mars 2015 par Alexxxia

Je crois, tout d’abord, qu’il est nécessaire de me présenter. Je m’appelle Marie-Laure, j’ai vingt-huit ans et j’habite la jolie ville de Toulouse. J’y suis née, j’y ai poursuivi mes études et aujourd’hui, je travaille comme secrétaire dans un laboratoire d’analyses médicales. J’aime plaire, donner envie de moi et exciter les hommes. J’ai toujours eu une nature assez exhibitionniste. Déjà, me promener nue sur une plage, devant des beaux mecs qui ne cessent de me mater, me procure des sensations troubles et intenses. L’été, je ne porte que des choses très légères, des jupes courtes et moulantes, des t-shirts échancrés sans soutien-gorge par-dessous. Et quelques fois, je vais jusqu’à oublier volontairement de passer une petite culotte ce qui me procure une irrésistible envie de faire l’amour. Séduire reste une obsession chez moi et je fais tout mon possible pour attirer les regards. Mais n’allez pas croire que je suis seulement excitée par le fait d’allumer. J’adore le sexe, j’adore jouir. Je ne pense pas être plus salope qu’une autre femme mais j’assume mes désirs et je cherche constamment à réaliser mes fantasmes. M’exhiber sur Internet est une grande première, pour moi. L’homme qui m’accompagne sur les photos s’appelle Bruno. C’est mon petit copain. Baiser devant l’objectif d’un appareil à photos l’a excité tout autant que moi. Bruno est électricien. Il a créé sa propre entreprise et il n’est pas rare que je vienne le retrouver sur l’un de ses chantiers, rien que pour m’offrir à lui. Ou alors, dans ses ateliers quand je sais qu’il est tout seul. Nos étreintes sont rapides mais délicieuses. Nous ne nous déshabillons pas. Il ouvre simplement sa braguette et écarte ma culotte pour me prendre. Il me baise debout contre un mur, assise sur l’établi, demi-couchée sur son bureau… Généralement, je jouis très vite et très fort. J’aime Bruno et je suis folle de sa queue ! Je pense que vous en rendrez facilement compte avec les quelques clichés de nous deux. Il nous arrive de faire l’amour sensuellement, avec beaucoup de douceur et de tendresse. Mais, suivant mon humeur, je peux avoir envie de plaisirs plus pimentés et de lui réclamer plus de vice et des caresses plus osées et plus perverses…