CAROLINE ET NOTRE GONZESSE 4

histoire Jeune posté le lundi 27 mai 2013 par Tyron

La vivacité de sa langue dans ma bouche me confirma cette impression. Je caressai avec délices la tendre créature qui s’agitait sur moi. Ma main s’égara rapidement sur ses fesses que je pelotai sans aucune retenue. Puisque je savais désormais que la coquine appréciait cette attention, je n’hésitai pas à pousser plus loin mon investigation, et je lui glissai un doigt dans le trou du cul. Je m’attendais à entrer sans aucun problème, tant j’avais inondé l’endroit peu de temps auparavant. Mais, oh surprise ! Mon index fut confronté à une résistance inattendue. La petite pastille ne céda après que j’eus insisté un bon moment à son entrée. Intrigué, le doigt toujours étroitement serré dans son cul, j’ouvris les yeux, pour constater que ma vicieuse s ur avait profité de ma faiblesse momentanée pour prendre la place de l’anglaise ! Pas plus troublée que cela. Caroline continuait à malaxer ma pauvre langue de son propre appendice déchaîné. Rapidement séduit, j’oubliai mes réticences et rendis à ma s ur son baiser fougueux. Alison, ravie de ce dénouement, nous encourageait avec son enthousiasme habituel : - Come on. Christophe ! Fuck her ! Je ne demandais bien sûr pas mieux et je le fis savoir à ma petite s ur en frottant ma queue à nouveau dressée contre son bas-ventre. Mais Caro, interrompant notre baiser, nous fit connaître son refus : - Non, je ne veux pas que tu me baises ! Tu es quand même mon frère, après tout ! - Dans le cul, alors, proposa Alison. C’est le moment idéal pour toi, ma chérie. Christophe encule très bien et je sais que tu as très envie d’essayer. Jamais tu ne retrouveras quelqu’un aussi doué que lui ! Caroline me regarda dans les yeux et y lut mon désir intense. Je constatai le sien en retour. Cet émouvant échange fraternel la convainquit de s’abandonner. Avant l’instant de vérité. Alison proposa une douche commune où elle se révéla être une organisatrice hors-pair et prit en main la préparation de la sodomie de Caroline. Elle se chargea tout d’abord de savonner énergiquement puis de rincer ma queue à nouveau en érection, ainsi que la moule et le cul de ma s ur. Elle ordonna ensuite à celle-ci d’emboucher mon sexe, tandis qu’elle-même plaçait sa jolie tête entre les fesses de son amie…