CHATTE EN FEU SUR LE CHAT !

histoire Amateur posté le samedi 29 mars 2014 par Caroline

Pendant plusieurs mois, je me suis contentée de venir chatter sur Internet avec des inconnus, juste pour parler de sexe, m’exciter et aller ensuite me masturber sur mon lit. Quand je n’en pouvais plus, je me déconnectais pour me donner du plaisir avec mes doigts ou un petit godemiché. Parfois, et si la discussion était assez crue et tout à fait dans le sens de mes fantasmes, je pouvais me caresser et jouir pendant ces échanges osées tout en restant assise devant mon ordinateur, les cuisses écartées et une main plaquée sur mon sexe. J’étais complètement accro de cette forme de jouissance au point d’être connectée tous les soirs sur Internet, naviguant de chat et chat pour trouver des hommes qui partageaient mes fantasmes. Avec certains, nous élaborions des scénarios très poussés où les interdits sautaient progressivement et où ils pouvaient m’utiliser comme un véritable jouet sexuel, prêt à satisfaire tous leurs vices. Avec Philippe, un homme nettement plus âgé que moi, je suis passée du simple Chat et du texte à la visio, et au texte associé à l’image. Il possédait une webcam et il m’a proposé de jeter un coup d’ il sur son engin et dans quel état je l’avais mis durant notre chaude conversation. La fenêtre de NetMeeting s’est ouverte sur sa queue déjà en érection. Une queue qui m’a paru très grosse. Voir cet homme m’exhiber sans complexe sa bite tendue, le voir se masturber et lire ses messages très cochons m’a fait perdre complètement la tête. J’ai fini nue devant mon écran en train de me caresser violemment. Lui ne pouvait pas me voir mais je lui décrivais toutes mes caresses intimes. D’ailleurs, c’était lui qui donnait des ordres et me dictait tout ce que je devais me faire. J’ai joui quand j’ai vu son sperme gicler. Mon orgasme fut très violent. Par la suite, j’ai retrouvé plusieurs fois Philippe pour des visio-chats. Je trouvais très excitante cette manière de jouir et nous étions de plus en plus complices. Jusqu’au jour où j’ai accepté de le rencontrer après une visio. Et du bar où nous avions rendez-vous, nous sommes tout de suite allés chez lui pour y faire l’amour. Philippe avait 47 ans et il savait que dans le sexe, je préférais laisser toutes les initiatives à mon partenaire…