Histoire x

Histoire x

CHRONIQUE ÉROTIQUE D’ANTOINE III

Étiquettes : Uncategorized No comments

Chers lecteurs. Voici donc la conclusion de ma chronique, le paroxysme de mes aventures sexuelles. Jean-François passa tout son samedi en ma compagnie ; nous avons marché dans les rues de Paris, nous avons fait la sieste dans un parc verdoyant et, avant de rentrer, nous nous sommes acheté de quoi déjeuner en grand ! Tout au long de la préparation du repas, je n’ai eu de cesse de lui caresser les fesses et la queue. Mon invité s’avéra être un vrai cordon bleu, et c’est finalement lui qui cuisina les escalopes de veau à la moutarde forte, les moules, les diverses salades et le dessert. Nous mangeâmes au point de nous faire exploser la panse et nous prîmes ensuite un digestif au salon. L’excitation nous gagnait déjà mais nous restions étrangement silencieux, comme en transe. Je fus le premier à me ressaisir, j’avais très envie de lui. – Es-tu prêt à échanger les rôles ce soir ? Mon beau gaillard sortit de ses songes éveillés et me regarda dans les yeux avant de répondre : – Bien sûr, tout ce que tu veux, je le veux aussi ! Je n’attendais pas autant de sa réponse, j’étais aux anges… – Alors, je peux te demander de me défoncer la rondelle devant un bon ami… Cette fois, il rit bruyamment avant d’ajouter joyeusement : – Oui, c’est une excellente idée ! C’est ainsi que nous nous retrouvâmes dans mon bureau, tous les deux assis devant mon ordinateur. J’allumai ma webcam même si Louis n’était pas encore connecté à Internet. – Ainsi, il aura toute une surprise lorsqu’il arrivera, dis-je à mon grandiose amant qui jouait déjà des pieds sur la bosse dure déformant mon pantalon. Après avoir ajusté une dernière fois l’angle de la webcam, je me levai tout en dégrafant mon jean. Je ne portais rien en-dessous, si bien que ma queue lui tomba dans les mains lorsque tous les boutons furent défaits. Il la regarda un instant, il la scrutait même, tout en la branlant d’une main professionnelle. Ma respiration se fit plus saccadée lorsque je réussis enfin à lui mettre entre les lèvres. Il avait commencé par la bécoter gentiment, comme s’il n’avait jamais vu de bite de toute sa vie. Cette fois, je dus bouger des hanches pour la faire entrer complètement dans sa bouche.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens