AU CINÉMA D’HIVER

histoire Amateur posté le samedi 30 novembre 2013 par Tyron

Il fait très froid en cette période de l’hiver et nous avons décidé de sortir pour aller voir un film. Je te réserve une surprise car en réalité, j’ai décidé de t’emmener voir un film particulier. Tu portes un tailleur jupe avec par dessus ton long manteau noir. Dessous, je me doute que tu portes des bas car vu le temps et ton impossibilité de supporter le froid, tu serais frigorifiée. Moi je porte un pantalon noir avec un pull jaune. Arrivés au cinéma, nous nous installons dans la salle, vers le dernier rang. La salle plonge dans l’obscurité et la projection du film débute. Le film choisi est érotique, voire hard dans quelques scènes. Moi j’ai déjà une érection. La curiosité ou une excitation te gagne car je sens ta main glisser sur mon pantalon jusqu’à la bosse que forme mon sexe emprisonné dans ce fourreau devenu trop étroit. Ma main caresse ta cuisse et joue avec l’attache de ton porte-jarretelles. Je sens alors ta main aller et venir sur ma queue raide et commencer à me branler. Ma main se glisse alors sous ta jupe et remonte doucement vers l’antre de mes désirs. Je remonte de plus en plus, je croise le haut de tes bas et tu écartes les jambes pour me faciliter l’accès. Remontant davantage, je suis surpris de sentir déjà la douceur de ton sexe et de constater que tu n’as pas mis de culotte. Comment as-tu pu anticiper mes envies ? Néanmoins, je constate que ton sexe est déjà bien humide. Je te fais glisser alors un doigt entre tes lèvres intimes. Tu te dégages alors de mon emprise et tu te penches sur le problème d’espace de ma bite dans mon pantalon. Je sens ta main pressant mon sexe avec vigueur et tu te mets à ouvrir ma braguette. Tu jettes un oeil autour de toi afin de voir si on peut être surpris, puis tu dégages mon sexe de mon string. Tu commences un doux va-et-vient de ta main tandis que ta langue lèche mon sexe sur toute sa longueur. Par moment, je sens ta langue entourant mon gland et je prends mon pied quand tu te mets à aspirer mon sexe avec violence. Je sens ta main libre descendre mon pantalon puis se glisser dans la raie de mes fesses…