Histoire x

Histoire x

CLUB D’ÉCHANGISTES

Étiquettes : Uncategorized No comments

Après avoir payé son admission au vestiaire. Robert traversa l’épais rideau qui masquait l’entrée principale, avec Coline au bras. Elle semblait si fière de s’afficher avec lui et toute excitée de se retrouver à nouveau dans ce club qu’elle connaissait si bien. Tout ce qu’elle entrevoyait pour le reste de la soirée l’allumait déjà. Avant de franchir le seuil. Coline se retourna vers son amant et lui sourit tendrement. – Tu sais Robert, quoiqu’il arrive à l’intérieur, c’est avec toi que j’entre et c’est avec toi que je ressortirai. Je tiens à ce que tu te sentes parfaitement à l’aise. Si tu préfères que nous quittions, à n’importe quel moment, tu n’auras qu’à me faire un signe Elle l’embrassa tendrement tout en lui caressant légèrement le sexe par dessus le pantalon. Robert fut un peu surpris en entrant de constater que les lieux ressemblaient à n’importe quel club, avec une déco clinquante, un plancher de danse bondé de couples déchaînés, éclairé par des néons fluorescents accrochés au plafond, ce qui créait une ambiance presque surréaliste. Une musique disco poussée au maximum et des célibataires mâles qui rôdaient tels des prédateurs. L’ambiance de n’importe quelle discothèque quoi, sinon que les femmes se laissaient aller plus ouvertement à leurs élans libidineux Sur la piste de danse, une très jolie femme dans la quarantaine, entourée de trois hommes qui lui caressaient les seins et les fesses sans aucune gêne, se dandinait langoureusement au son de la musique, semblant apprécier au plus haut point toutes ces attentions. Dans un coin, à genoux devant deux autres gaillards, une rouquine plutôt jeune s’appliquait avec une énergie redoublée à les sucer à tour de rôle sous le regard amusé des gens qui l’accompagnaient à sa table. Plus retirés, au fond de la mezzanine, un couple, la femme assise sur l’homme, dos à lui, la jupe indécemment relevée, se livrait à une copulation effrénée à la vue de tous. Au bar, une femme discutait avec un homme, tout en lui palpant l’entrejambe ouvertement. Mais personne ne semblait s’en soucier, ni même le personnel. Tout ça était parfaitement normal ! En franchissant le seuil de la pièce centrale. Robert scruta la mezzanine, comme pour prendre possession des lieux et s’acclimater à l’ambiance.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens