COÏT ET AMOUR FOU

histoire Amateur posté le jeudi 16 avril 2015 par Coco Canelle

Je me suis souvent demandé ce qui pouvait pousser les gens à écrire le récit de leurs aventures sexuelles. Le désir de s’exhiber devant les lecteurs ? L’envie de faire partager leurs fantasmes ? Aujourd’hui, je comprends mieux. J’avais lu des tas de confessions avant de décider de me confier à mon tour. Pourquoi ? Tout simplement pour vous parler d’un homme, un homme qui me rend folle de plaisir, un homme que j’aime par-dessus tout. Il s’appelle Alain, il a trente-six ans, il est divorcé et exerce la profession de kinésithérapeute. C’est d’ailleurs grâce à son travail et une prescription faite par mon médecin pour plusieurs séances de massages que j’ai pu faire sa connaissance, il y a un peu plus de d’un an. Moi, j’ai trente-deux ans. Je n’ai jamais été mariée et j’avais, jusque là, mené une vie plutôt banale et sans surprise. J’ai connu plusieurs hommes sans pouvoir établir quelque chose de très sérieux avec eux. Aujourd’hui, c’est différent. Mon amour pour Alain m’a complètement transformée et épanouie. C’est incroyable comme j’ai changé. Sur le plan sexuel, il a su me libérer et m’ouvrir au plaisir. Au plaisir sous toutes ses formes. J’étais assez coincée, pas très portée sur la chose comme on dit et très classique dans mes désirs. À présent, j’ai sans cesse envie et je veux connaître avec Alain toutes les manières de jouir. Même les plus crues, les plus osées et les plus perverses. Je ne lui en ai jamais parlé mais j’aimerais qu’il aille encore plus loin avec moi lorsque nous faisons l’amour. Je voudrais être toute à lui, me sentir entièrement dominée, être attachée, fessée, pénétrée avec divers instruments, devant comme derrière, traitée en objet… Tatouée et porter sa marque sure ma peau ! Parfois, je m’imagine nue et retenue prisonnière dans une chambre avec Alain qui passe me voir uniquement lorsqu’il a envie de me prendre. Trois, quatre, cinq fois par jour… Aussi souvent qu’il le désire. Ce scénario m’excite terriblement et me fait jouir très fort lorsque je me masturbe. Est-il normal que l’amour vous rende ainsi ? Moi qui n’avais jamais eu des fantasmes S-M, je me découvre, à trente-deux ans, d’étonnantes prédispositions cérébrales pour la soumission et des désirs surprenants…