MA COPINE ÉLISA

histoire Lesbienne posté le jeudi 26 février 2015 par Anonymus

Élisa et moi sommes deux amies de longue date. Il y a deux ans, nous étions parties toutes deux en vacances au bord de la mer. Il faisait chaud, très chaud. Nous étions persuadées que nous rencontrions de superbes mâles, bronzés et musclés. Le premier soir, arrivées à l’hôtel, nous nous installions dans notre chambre, avec un seul lit, c’est moins cher. Élisa décida de prendre une douche avant de sortir. Pendant qu’elle se douchait, j’entendis comme des petits gémissements, des râles. Je me demandais si tout allait bien et je franchis la porte de la salle de bain. Je découvris Élisa en train de se masturber avec le jet de la douche. Et apparemment, cela devait faire de l’effet, puisqu’elle ne remarqua même pas ma présence. Elle sortit de la salle de bain comme si rien n’était et alla se coucher tout à fait naturellement. Vers une heure du matin, nous ne dormions pas encore et nous discutions, allongées sur le lit, habillées de simples T-shirt. La discussion vint alors aux baisers que nous avions pu échanger avec des garçons. Élisa me décrivait tellement bien sa façon d’embrasser que cela me donna un frisson étrangement agréable. Elle remarqua mon état et me dit : -«Tu veux essayer ?» Cette question me surpris et m’intéressa en même temps. Je répondis : -«Comment cela ?» -«Et bien, imagine que je suis un garçon et embrasse-moi !» D’abord étonnée, je me laisse prendre au jeu, en toute confiance pour ma meilleure amie. Je ferme les yeux et je me laisse faire. Élisa s’approcha doucement de moi et posa d’abord une main tendre et douce sur ma hanche. Ses lèvres chaudes et pulpeuses se frottèrent aux miennes et finalement nos deux bouches n’en formèrent plus qu’une. Puis elle me mit sa langue agile et délicate dans la bouche afin de rencontrer la mienne qui n’attendait que cela. Nos deux langues firent des jeux insensés. À ce moment, je ressentis que j’allais avoir comme un orgasme, une sensation de plaisir. Élisa le sentit également et glissa sa main experte sous mon T-shirt pour caresser doucement mon bas-ventre et finalement effleurer mon clitoris. J’étais totalement éperdue de plaisir et je l’encourageai même à continuer ses caresses…