CORPS ET ÂME POUR LA VIE 2

histoire Amateur posté le mardi 22 janvier 2013 par Johny B. Good

Puisque c’est elle-même qui avait proposé ce scénario, elle ne pouvait plus revenir en arrière. D’ailleurs, cette situation qui mêlait danger et excitation sexuelle l’allumait d’autant plus. Et, lorsque son homme la rassura, elle se détendit et le laissa faire. Une fois qu’il eut glissé le couteau sous sa robe, entre ses cuisses, il inversa la lame vers l’extérieur et en faisant glisser le couteau le long de son dos, il fendit la robe de haut en bas, la dénudant ainsi totalement. Le contact froid du métal le long de son échine la fit frissonner, et les pointes de ses seins fermes et ronds se dressèrent aussitôt avec impudence. Marc ne put s’empêcher de les saisir à pleines mains tout en pinçant les tétines entre l’index et le majeur. Puis, il claqua des doigts. En entendant à nouveau plus clairement le son des glands mouillés et clapotants qu’on masturbe, elle comprit que tous les hommes se regroupaient à nouveau autour d’elle. Elle attendait la suite avec une certaine impatience quand elle ressentit les premiers jets de sperme l’atteindre. En l’espace d’un instant, elle eut alors droit à une véritable douche de foutre chaud. Elle s’arqua vers l’arrière en se retenant sur les mains liées dans son dos, elle offrit son corps à tous ces hommes qui se déchargaient sur elle. À en juger par la quantité phénoménale de sperme qui dégoulinait partout sur son corps, ils devaient sûrement être plus nombreux qu’elle l’avait cru au début. Toute cette semence, gluante et odorante, qui la recouvrait la mit dans un tel état d’excitation qu’elle sentit sa chatte traversée d’un grand frisson. Dès que le dernier homme s’eut vidé sur elle, elle les entendit à nouveau s’éloigner. Puis, d’autres personnes se rapprocher. Lorsqu’elle sentit toutes ces langues la lécher partout, elle comprit aussi qu’il n’y avait pas qu’une seule femme dans la pièce. Au début, elle perçut deux langues, puis une troisième, et une quatrième s’ajouter, jusqu’à ce qu’une cinquième femme se glisse la tête entre ses jambes, écarte son thong détrempé pour lui lécher la chatte. Sa langue expérimentée titillait son clitoris gonflé puis s’insinuait entre ses lèvres chaudes et humides pour fouiller profondément sa chatte toute mouillée, s’abreuvant de sa cyprine abondante…