LE COUPLE DU CINÉ PORNO

histoire Exhib posté le vendredi 21 juin 2013 par arno

Salut à tous, je m’appelle Arno et je vis dans la petite ville de Grenoble, près des montagnes. J’ai découvert, il y a un peu plus de deux mois, que j’étais bisexuel. Cela s’est produit de la façon suivante. Je me baladais tranquillement en ville, le regard dérivant vers les silhouettes alléchantes de charmantes demoiselles en minijupes lorsque mon regard fut attiré vers un couple qui se dirigeait vers le VOX qui est, comme le sait tout habitant de Grenoble, un cinéma pornographique. Déjà émoustillé par ma balade, je me décidai à les suivre à l’intérieur. Après avoir poussé les portes d’accès, je me retrouvai dans une salle obscure, éclairée seulement par le film qui se déroulait à l’écran. Le contraste de l’obscurité avec la luminosité de l’extérieur faisait que je ne voyais plus rien. En revanche, mon oreille me laissa percevoir des bruits de frottements provenant de ma gauche. À tâtons, je trouvai un siège et m’assis. Peu à peu, mes yeux s’habituèrent à l’obscurité et je réussis à distinguer les détails de la salle. Au fond, à gauche de l’entrée, se trouvait un espace vide dans lequel étaient regroupées quelques personnes mais pas de trace de la chevelure blonde qui m’avait attirée à l’intérieur. Examinant alors plus attentivement les rangées placées devant moi, je finis par les apercevoir droit devant. Le c ur battant, je ne me décidais pas à aller les voir, mais je me rapprochai tout de même, rang après rang. Ce fut alors qu’ils se levèrent pour aller au fond de la salle, dans le recoin obscure que j’ai cité précédemment et qui était vacant. Là, l’homme alluma une cigarette pendant que la femme, d’après ce que je pus voir, ôta sa culotte. Mon sexe me fit mal, contenu comme il l’était par mon slip. Je pris mon courage à deux mains et me levai pour aller, moi aussi, allumer une cigarette au fond de la salle, à un mètre à peine de la femme. Celle-ci avait les yeux rivés sur l’écran alors que sa main se promenait sur sa jupe, à l’emplacement de sa chatte. Incapable de me contenir, je sortis mon sexe en érection et commençai à me branler. Puis, à petits pas, je me rapprochai d’elle. S’apercevant de ma présence, elle regarda carrément mon sexe, paraissant le jauger, puis entreprit de me masturber doucement…