LA DAME DU COURRIER

histoire Amateur posté le dimanche 9 juin 2013 par Vincenzo

Il y a 2 ans, je remplaçais un postier comme boulot d’été. C’était un travail pénible de toujours voir les mêmes gens (des vieux en majorité) et de se lever tôt. Je suis plutôt paresseux et j’aime la facilité. Mais du moins, je gagnais beaucoup de pognon. Un beau matin, alors que je mettais les journaux dans la boîte aux lettres d’un immeuble, une femme vint chercher en peignoir son courrier. Elle avait environ 35 ans, des cheveux bruns, elle était bien foutue et j’imaginais ses seins en dessous de son peignoir. Ils devaient être bien gros ! À l’époque, j’étais encore puceau et cette femme m’excitait beaucoup. Elle me dit gentiment bonjour, prit ses journaux et s’en alla. Cette scène s’est reproduite pendant plusieurs jours après et je crois qu’elle sentait combien j’étais affolé chaque fois. Jusqu’au jour où elle me poussa contre les boîtes aux lettres, s’appuyant contre moi et m’embrassa. Nos deux langues se touchèrent, se léchèrent. Cela dura un bon bout de temps (pas assez !!) et elle me dit : - Merci pour mon courrier. Sonne chez-moi demain après ta tournée, on continuera ce qu’on a commencé. Je restais sur place, n’en croyant pas mes yeux. Je rentrai tout excité à la maison et j’attendis que le lendemain béni arrive. Après ma tournée, je sonnai chez elle. Mon sexe durcissait sous mon pantalon avant même qu’elle n’apparaisse devant moi. Elle m’ouvrit et me dit de la suivre. On entra dans sa chambre et elle m’allongea sur son lit. Elle défit son peignoir Comme elle était belle ! Elle portait un soutien qui laissait voir ses seins magnifiques, un string et des bas. Elle s’assit sur moi et me dit : - Voyons maintenant de quoi tu es capable ! - Mais je suis encore… - Puceau ? Plus pour longtemps, mon lapin ! Elle commença à m’embrasser tout en me déshabillant. Je me retrouvai nu sous elle. Elle descendit sur mon cou, lécha mon ventre, descendit encore plus et empoigna mon sexe, déjà bien bandé. Elle lécha mon gland, suça mes couilles et continua à me dévorer la queue. C’était tellement bon, je n’eus même pas le temps de la prévenir et elle reçut mon sperme dans la bouche…