DÉPUCELAGE ANAL

histoire Gay posté le dimanche 27 janvier 2013 par Sexymale

J’ai connu Benoît sur la terrasse d’un café. J’étais assise au soleil. Mes jambes, rasées, étaient croisées très haut, laissant apparaître mes couilles, car je ne portais pas de culotte sous ma minijupe. J’aime procéder de la sorte. Souvent des hommes m’ont dragué, feignant de croire avoir à faire à une vraie femme, même si, le plus souvent, ils savaient qui j’étais réellement. Jusque là cependant, j’avais sagement décliné toutes les propositions qui m’avaient été adressées. Par timidité, par crainte, peut-être. Mais aussi parce que je voulais rêver. De la sorte, même si je suis une jolie brune de 30 ans et mesurant 1 mètre 80, je demeurais vierge de mon orifice anal. J’attendais simplement l’aventure qui me ferait connaître des expériences inoubliables. Je n’ai pas été déçu… Benoît est arrivé. Il s’est assis à une table située à proximité de la mienne. Il ne cessait de fixer mon entrejambe. J’ai alors légèrement changé ma position et j’ai remonté quelque peu ma jupe, de manière à découvrir une partie de ma fesse gauche. Benoît s’est approché de moi et nous avons bavardé quelques instants. J’ai tout de suite senti que quelque chose de spécial se produisait. Son regard et ses mots ne trompaient pas : je savais qu’il me désirait ardemment. Ayant pour ma part également succombé à son charme, nous avons convenu d’un rendez-vous chez lui pour le soir même et nous nous sommes quittés pour le restant de l’après-midi. Il était 20 heures lorsque je suis arrivé, juché sur des talons aiguille, sur le palier de Benoît. J’étais vêtu simplement d’une parure en dentelle noire : soutien-gorge, string, bas et porte-jarretelles, sous un manteau de pluie ciré, également noir, car il m’avait laissé entendre que le noir l’excitait beaucoup. J’ai sonné. Benoît est venu m’ouvrir. Il était entièrement nu, ce qui m’a permis d’apprécier tout de suite la taille gigantesque de son sexe. Il ne m’avait pas menti. Son sexe devait bien mesurer 30 cm une fois en érection. Il me paraissait bien long. Cependant, j’avais une envie folle que ce soit ce membre qui me sodomise pour la première fois… Il m’a fait entrer dans le salon et j’ai défait lascivement la ceinture de mon manteau. Lorsque Benoît a pu admirer mon corps parfait, son pénis est entré en érection…