LA DIRECTRICE PIÉGÉE

histoire Amateur posté le dimanche 30 juin 2013 par Jack Busher

Julien travaille dans ce cabinet d’assurance depuis quelques mois. C’est un garçon de 25 ans tout à fait ordinaire, au physique quelconque mais très intelligent et doué pour l’informatique. Il est au service comptabilité et directement sous les ordres de madame Grenet, la directrice financière. Cette femme d’une quarantaine d’année, plutôt belle, toujours habillée strictement, est un cauchemar pour tous les employés du service. Hautaine et fière, méprisante, personne n’ose la contredire et ses désirs sont des ordres. Julien n’échappe pas à cette règle. Mais dans le comportement de madame Grenet, il y a une faille. Et Julien l’a trouvée. Il a remarqué que chaque vendredi, un compte comptable était débité de petites sommes ne dépassant jamais quelques centaines de francs. Quelqu’un préparerait-t-il ses week-ends ? Après de longues recherches. Julien découvre qu’il s’agit de sa directrice financière, grâce aux références du compte crédité. Ah l’informatique ! Après avoir réfléchi. Julien décide de ne pas laisser passer une si bonne occasion. Un matin, il demande à la secrétaire de madame Grenet un rendez-vous ; il précise que c’est important et urgent. En entrant dans le bureau, il ressent un moment de jubilation. Madame Grenet est assise derrière son bureau et sans lever la tête, elle lui dit : - J’espère que c’est important ? - En effet, j’aimerais vous montrer ces documents, puis-je me servir de votre PC ? - Bien. Julien introduit une disquette dans le lecteur. - Depuis quelque temps, j’ai remarqué des irrégularités qui, je crois, vont vous intéresser. - Allons donc ! Madame Grenet regarde l’écran, son visage blêmit ! - Comment avez-vous ? - Par hasard ! Julien commence à savourer son triomphe. - Au siège de Paris, ils ne vont pas apprécier les fraudes de leur directrice financière. - Nous pouvons nous arranger, dit-elle d’une voix plus douce, je vous donne la moitié des sommes. - L’argent ne m’intéresse pas. - Alors, quoi ? - Votre obéissance Je veux vous punir ! Julien lance une enveloppe sur le bureau et, sans dire un mot, sort. Madame Grenet reste stupéfaite et hébétée durant quelques minutes. Jamais elle n’aurait imaginé une telle issue. Que faire ? Si au siège, cela se sait, sa carrière est fichue, sans oublier les éventuelles poursuites judiciaires…