Histoire x

Histoire x

EMBUSCADE POUR UN VOYEUR

Étiquettes : Uncategorized No comments

Malgré la situation plutôt embarrassante dans laquelle sa femme, et ses deux copines, venaient de le trouver. Paul n’éprouvait aucune gêne particulière. Après tout, il venait lui-même de les surprendre en pleine action ensemble, et ça lui semblait tout simplement normal pour un homme d’en ressentir une telle excitation. Ce n’est pas donné à tous les jours pour un mâle d’assister à une partouze entre femmes aussi délurées. Depuis qu’il avait épousé Louise, leur vie sexuelle avait beaucoup évoluée, et tous les deux, se permettaient maintenant de réaliser tous leurs fantasmes les plus secrets. Aussi, n’avait-il pas été surpris, ni outré, de la découvrir en train de se livrer à des jeux saphiques avec ses deux meilleures amies. En les voyant se procurer autant de plaisir mutuel, il n’avait ressenti aucun sentiment de jalousie. Bien au contraire, il avait pleinement profité du spectacle, et il se réjouissait même que sa femme donne ainsi libre cours à de nouveaux fantasmes sexuels, même sans sa présence. Il savait donc d’ores et déjà que Louise ne s’était pas sentie offusquée le moins du monde de le trouver en train de se masturber pendant qu’elles s’adonnaient à leurs petits jeux lesbiens. Sur ce point, il lui faisait totalement confiance, c’est pourquoi il n’avait ressenti aucun malaise lorsque les trois femmes nues l’avaient surpris dans cette position qui sinon, aurait pu être plutôt fâcheuse. Et, pour lui démontrer qu’il avait tout à fait raison. Louise l’embrassait tendrement, tandis que sa copine Jeanne entreprenait de le dévêtir pendant que Colette, agenouillé devant lui, lui prodiguait une formidable fellation. Pendant que la douce langue de son épouse se lovait à la sienne, il pouvait sentir celle de son amie se tortiller autour de son pénis qu’elle faisait habilement coulisser entre ses lèvres. Rapidement, il fut délesté de sa chemise, puis son pantalon tomba à ses chevilles. Jeanne l’aida à se défaire de ses chaussures, de ses bas, et il se retrouva bientôt complètement nu, à la merci de ces trois femmes bien décidée à profiter de sa masculinité. – Alors mon amour, ça va être ta fête Mais, je t’interdis d’éjaculer avant que je t’en donne la permission, tu m’entends, lança Louise en le regardant droit dans les yeux.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens