ESCLAVAGISME SEXUEL - CATHERINE SANS LIMITE

histoire Amateur posté le jeudi 12 septembre 2013 par Master Pinon

Au bout de quelques minutes, je descendis aux toilettes pour hommes. C’était des toilettes spacieuses avec quatre cabines et trois urinoirs, je cherchai celle qui était fermée et frappai doucement. - C’est moi, vous m’ouvrez ? La porte s’ouvrit et je vis Catherine, assise sur les WC avec sa jupe relevée, en train de se masturber et le chemisier ouvert, permettant à Marc de lui peloter les seins. Je refermai la porte derrière moi et m’approchai de Catherine en ouvrant ma braguette pour en sortir mon sexe déjà excité par la situation. - Suce-moi aussi. Elle prit mon sexe dans sa bouche et alterna avec celui de Marc. - Prends nos deux sexes en même temps. Elle prit nos deux sexes en même temps et cela lui déforma un peu la bouche. - Je me la ferais bien, me dit marc en souriant. - Je suis désolé mais je n’ai pas prévu de prendre des préservatifs. - J’en ai dans ma poche, dit-il content. - Catherine, tu veux bien te faire baiser par Marc et moi, là, maintenant ? Tout en suçant nos deux sexes simultanément, elle hocha la tête pour nous dire qu’elle était d’accord. - Très bien, commence par nous mettre les préservatifs. Elle prit un préservatif qu’elle posa sur mon sexe et le déroula avec sa bouche en englobant mon sexe complètement puis en fit autant avec le sexe de Marc qui me semblait être plus long et plus gros que le mien. - Lève-toi. Catherine. Marc assis-toi sur les toilettes et Catherine, tu te penches en avant pour le sucer. Tout le monde s’exécuta, ce qui me permit de pénétrer Catherine sous les yeux ébahis de Marc. Après quelques instants dans cette position, je sentis que Marc n’en pouvait plus : il voulait vraiment la baiser. Je demandai donc à Catherine de se lever et de chevaucher Marc. Il eut un soupir de plaisir au moment où Catherine s’asseyait sur lui et commençait à monter et descendre sur son sexe. La vue de mon côté était merveilleuse, puisque j’avais sous les yeux la pastille anale toujours dilatée de Catherine, ce qui me donna envie de la sodomiser. J’approchai mon sexe de son anus. - Décidément, tu as de la chance car tu vas vivre une deuxième double pénétration. Mais cette fois-ci avec deux vraies queues…