ESSAYAGE TROP COQUIN

histoire Exhib posté le lundi 11 août 2014 par Gravelin 07

Holà, laissez-moi vous raconter une jolie histoire survenue dans une cabine d’essayage pendant les soldes. Un samedi après-midi, mon petit copain et moi allons voir quelques boutiques de vêtements. Mais qui dit vêtements dit essayage ! Après avoir flâné une bonne petite demi-heure dans un magasin de dessous pour monsieur où il n’y a guère de monde, nous trouvons deux ou trois choses intéressantes à essayer. Nous nous dirigeons alors vers le fond du magasin où sont les cabines. Dans cet alignement de petites salles, se trouve une cabine d’angle plus large que les autres. Nous décidons alors de nous y rendre pour pouvoir faire nos essayages en même temps et dans la même cabine. Après y être entrés et avoir tiré le rideau, hélas moins large que l’ouverture de la cabine, nous commençons à nous déshabiller en parlant tout naturellement jusqu’à ce que mon amant baisse son pantalon. J’aperçois que ce petit saligaud ne porte pas de sous-vêtements. Son sexe est déjà en semi-érection car je n’ai plus mon tee-shirt. Je m’approche de lui et j’attrape cet objet de plaisir dans ma main. Nous collons nos torses, je le regarde dans les yeux pour lui faire sentir que ça m’excite qu’il soit nu sous ses fringues. Ensuite, je commence à le masturber tout en douceur, juste quelques va-et-vient de ma main, sans le quitter des yeux, en l’embrassant à pleine bouche. Soudain, arrivent deux jeunes hommes qui choisissent évidemment les cabines autour de la nôtre pour leur essayage. les garnements parlent fort et rient bruyamment… Mais nous, on s’en fiche ! J’ai une soudaine envie de… Je m’accroupis devant mon mec pour lui faire une gâterie. Je le lèche doucement, je le suce, je dépose ma salive sur son gland avant de tout engloutir. Je suis devant la glace de la cabine, je me regarde, suçant mon homme et ça m’excite fort ! Mon copain se contracte pour ne sortir aucun son de sa bouche. Mais je sais exactement quel mouvement de bouche faire pour lui extirper un bruit. Je le connais bien mon homme ! Je creuse les joues au maximum et je pompe en même temps, il m’agrippe l’épaule et la serre fort en poussant une sorte de grognement sourd…