Histoire x

Histoire x

L’EXPERT EN HORTICULTURE

Étiquettes : Uncategorized No comments

Jeanne était certes la plus bourgeoise des trois amies. Son mari, rapportait à la maison un salaire annuel dans les six chiffres et possédait même un lot important d’actions dans l’entreprise, qui lui valait de récolter des dividendes toutes aussi faramineuses. Aussi, le couple menait un train de vie très luxueux et ne lésinait jamais sur les dépenses. Jeanne avait donc tout le loisir de se prélasser à longueur de journée et de ne penser qu’à la façon dont elle pourrait claquer tout ce pognon. Et elle ne se gênait pas. Lorsqu’elle se retrouvait seule, elle s’ennuyait à mourir. Aussi, appelait-elle souvent ses deux amies à la rescousse, histoire de meubler ces trop longs temps morts. C’est ainsi qu’elle les avaient initiées toutes les deux. Louise et Coline, aux plaisirs saphiques. Toutes trois y avaient rapidement pris goût et elles s’y adonnaient aussi souvent que leur agenda leur permettait. Ainsi, en cette journée plutôt moche et grise, elle les avait toutes deux invitées à la rejoindre chez-elle pour une nouvelle séance de plaisirs coquins. Coline se pointa la première. Les deux femmes allèrent s’installer sur le patio en dégustant un Martini sec. La demeure de Jeanne était d’un faste égal à leur statut social. Une maison à faire rêver ; de grandes pièces aux plafonds immensément hauts, décorées par des spécialistes, meublées avec un goût certain, bref, tout respirait l’opulence. L’arrière de la maison se trouvait ceinturée d’une imposante baie vitrée qui surplombait le vaste terrain finement aménagé, orné d’immenses gerbes de plantes florales et de haies d’arbustes. Tout en dégustant leur drink, les deux femmes portèrent naturellement leur attention sur le jardinier qui s’affairait à tailler les haies de cèdres du domaine. Un beau jeune homme, bien qu’un peu rustre, fort musclé, au teint basané et à la chevelure abondante qui retombait lâchement sur ses fortes épaules. Même si le temps était à la grisaille, il avait retiré son pull et arborait fièrement ses puissants pectoraux, reluisants de la sueur de sa besogne. Jeanne le trouvait certes très charmant, mais elle n’avait jamais osé tenter de le séduire. Coline, qui le voyait pour la première fois, fut séduite sur-le-champ.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens