EXTASE AVEC LES MECS

histoire Jeune posté le samedi 31 janvier 2015 par Pierrot

Je dormais chez un de mes meilleurs amis, un samedi soir. Nous avions passé une soirée très agréable, et voilà que nous décidions d’aller nous coucher. Nous étions tous les deux hétéros ; du moins c’est ce que nous croyions. Nous décidâmes de dormir dans le même lit, étant donné que c’était un lit deux places. Ses parents dormaient dans la chambre en dessous, mais à cette heure avancée, ils étaient profondément endormis. Mon ami éteignit la lumière. Au bout de 5 minutes, je commençai à être excité par le fait de dormir à côté d’un autre garçon en caleçon. Je me mis à avoir une érection assez forte. Je décidai de caresser accidentellement sa jambe, pour voir sa réaction. Le contact de nos deux peaux fut très excitant mais il ne bougeait pas. Je décidai de recommencer, de le caresser du pied, et, à ma grande surprise il fit de même. Nous entrelaçâmes nos pieds pendant plusieurs secondes. N’en pouvant plus, je décidai d’aller sous la couverture ; je touchai son sexe : énorme. Ne faisant ni une, ni deux, je baissai son caleçon et engouffrai son gros sexe dans ma bouche. Quel plaisir ! Je me délectais de son gland, le caressant de ma langue, léchant les moindres recoins de son pénis. Je montais et descendais le long de sa belle queue, et l’entendre gémir me donnait de la confiance. Je décidai de lui lécher les tétons, puis de l’embrasser à pleine bouche. J’étais tellement excité ! Je redescendis le long de son corps et pris sa queue à pleine bouche. C’était si bon. Puis je me mis sur le dos, et n’ayant pas de lubrifiant, je décidai d’appliquer ma salive sur mon anus ; il fit de même sur son sexe. Doucement, il me pénétra, et même si cela me faisait mal, l’excitation était telle que j’en retirai énormément de plaisir. Sentir son gros sexe en moi était merveilleux. Il n’y allait pas vraiment mollo, et j’aimais ça. Il finit par jouir, et je reçus tout son sperme dans mon anus, une sensation indescriptible. Je venais de me faire baiser par un mec. Et j’avais adoré ça. Depuis j’ai appris à baiser les mecs et le dernier que j’ai rencontré m’a semblé être le bon, le prince quoi ! La nuit dernière, nous avons baisé comme des dieux, je crois…