UNE FEMME AFFAMÉE - 3

histoire Lesbienne posté le mercredi 30 juillet 2014 par Q

Devant avoir vu mon air effarouché, une grande blonde s’approcha de moi et me prit la main : - Que vous arrive-t-il ? C’est votre première fois parmi nous, c’est bien ça ? - Ou Oui, je ne sav - Ne vous inquiétez pas. Cela vous trouble donc à ce point ? Rien ne vous oblige à rester vous savez. - Non, je ne veux pas partir, simple Simplement que je suis surprise, je ne m’attendais pas à ce genre de De soirée. - Daphné ne vous avait pas mise au courant ? - Non, du tout. Vous vous réunissez souvent comme ça ? - Ça nous arrive, mais cela ne se déroule pas toujours ainsi, cette soirée est un peu spéciale, beaucoup d’entre nous ne se sont pas vues depuis un bon moment, ce sont des retrouvailles pour ainsi dire. - Heu vous avez une façon un peu particulière de vous retrouver - Vous avez déjà touché le corps d’une femme ? - Non ! Enfin Non ! Je suis mariée et très satisfaite comme cela Et pendant que je rétorquais, dans un mouvement pour redresser sa frange, sa main me frôla le sein gauche, qui fut parcouru d’un frisson irradiant mon crâne, puis refluant jusqu’à la pointe des petites lèvres. Je me sentis toute drôle, et cette fois, je ne pus cacher mes rougeurs. - Vous avez tort, c’est si agréable Mon nom est Rébecca au fait, et vous ? - J Je m’appelle Clémentine Enchantée… - C’est un très joli prénom. - Merci. - Tenez, prenez, dit-elle en prenant ma coupe vide et m’en tendant une nouvelle. À votre première soirée parmi nous donc ! - C’est que je conduis, vous savez - Allons, ce n’est pas grave, juste une petite coupe en plus, et puis vous n’allez pas nous quitter maintenant, n’est-ce pas ? - Non, bien sûr que non Mais D’accord, à votre santé. - Allons nous asseoir, nous serons plus à l’aise pour parler. Je la suivis en promenant mon regard sur les invitées. Certaines parlaient encore, quant à la grande majorité d’entre elles, on ne les entendait plus, occupées qu’elles étaient. Une des deux premières aperçues ne portait plus de haut, et sa partenaire laissait glisser sa langue le long de la courbe de ses seins en poire. Il fallait que je sorte d’ici. - Cela fait longtemps que vous travaillez pour Daphné ? - Non, j’ai commencé il y a environ six mois…