UNE FEMME DE MÉNAGE

histoire Amateur posté le mercredi 18 juin 2014 par Martin B.

Un matin, en achetant un pain chez la boulangère, je relevai la petite annonce suivante : «Dame parlant français fait votre ménage. Prix modérés, travail sérieux.» Je n’avais jamais eu de femme de ménage, mais l’idée m’avait plusieurs fois déjà traversé l’esprit. En bon célibataire, je n’étais pas un grand assidu des tâches ménagères et je dois avouer que mon appartement en avait bien besoin. Après quelques hésitations, je me décidai donc à appeler. Une voix toute légère mais nuancée d’un fort accent hispanique me répondit. Elle se présenta sous le nom d’Angelica. Rendez-vous fut prit pour le lendemain afin d’examiner les conditions de travail d’Angelica. À l’heure convenue, elle se présenta donc chez moi et je découvris une jolie dame d’environ 45 ans, toute frêle, pourvue d’un physique très harmonieux. Elle se présenta à moi comme étant équatorienne, arrivée en France depuis peu, mais parlant suffisamment le français pour comprendre et être comprise. Une brève discussion s’ensuivit au cours de laquelle nous définîmes les tâches qui incomberaient à ma nouvelle femme de ménage, puis nous prîmes congé en décidant qu’Angelica travaillerait chez moi tous les samedis matins. Arriva donc le premier samedi qui vit Angelica débarquer dans mon appartement. La sensation m’était étrange, je ne savais trop que faire pendant qu’elle travaillait. Je décidai donc de prendre un bain afin de me détendre. Je la mis au courant de mes intentions, fis couler l’eau, et m’enfermai dans la salle de bain pour me déshabiller. J’entrai dans l’eau avec délectation et ne tardai pas à m’assoupir sous l’effet relaxant de l’eau chaude. Quelle ne fut pas ma surprise, en sortant de mon demi-sommeil, de surprendre Angelica en train de m’observer. Nos regards se croisèrent un bref instant et, toute honte bue, elle me proposa sans sourciller : - Si vous voulez, je peux vous laver le dos, après tout, je suis là pour nettoyer. - Euh… Au fond pourquoi pas ? Oui, c’est d’accord. Et sans hésiter, elle se saisit de l’éponge et commença à me frotter le dos. Sans me demander mon avis, elle étendit son nettoyage vers mon torse, puis mon ventre. Après quoi, elle me demanda de me lever afin qu’elle puisse continuer…