GANG BANG BARBARE

histoire Amateur posté le jeudi 21 mai 2015 par Angelo Loro

Ils étaient tous rassemblés au centre de la pièce sombre. Des menottes reliaient les chevilles et les poignets d’une femme, dans la vingtaine, se tenant debout au milieu de plusieurs hommes, une dizaine, peut-être plus. Prostrée mais docile, elle attendait avec impatience le début de la séance de fellation collective à laquelle elle avait accepté de prendre part. Elle serait payée assez grassement pour avaler le foutre de tous ces barjots, pas moins d’une trentaine de jets de sperme allaient se déverser dans sa bouche. Les hommes jubilaient, on lui pinçait déjà les tétons, les fesses et les lèvres de la chatte. Toutes ces tiges la rendaient folle d’excitation, sa chatte mouillait déjà abondamment et la cyprine luisait maintenant entre ses cuisses légèrement galbées. Justin, un mec grand et rachitique, s’attaquait déjà à son anus qu’il désirait plus que tout. Il la força à se mettre à quatre pattes sur le sol recouvert d’un tapis rugueux et il y plongea sa langue frétillante. Il se retira le temps de la complimenter sur son derrière : - Ton cul goûte si bon, ma poulette, n’arrête surtout pas de sucer les autres… La femme gémit fortement, cambra les reins en poussant son cul vers la bouche qui s’y affairait. Elle dit dans un souffle, à l’intention du gourmand : - Encule-moi maintenant, je n’en peux plus, je veux ta tige au fond de mon cul… Xavier, un type petit mais vachement bien pourvu en musculature, réagit violemment et lui dit, en lui trouant la gorge de sa bite énorme, qu’elle n’avait pas à leur dire quoi faire. Ce connard ne supporterait aucune réplique, si bien que la femme suça son manche sans demander son reste. Il lui éjacula à la bouche et se retira pour s’étendre sous elle. Pendant que la femme se faisait sodomiser assez brutalement, comme demandé, le barbare enfouit sa queue entre ses seins opulents. Il allait et venait grave en lui assénant des claques au derrière et en lui écartant les fesses. Il adorait se branler entre des seins énormes et cette fille en avait une paire suffisante pour faire disparaître son manche complètement. Un type super affreux, pas rasé, plein de cicatrices et dont on aurait juré qu’un camion de dix-huit roues lui avait passé sur le visage, s’approcha d’elle afin de lui faire pomper son petit dard…