Histoire x

Histoire x

LA GONZESSE DU BAGNARD 3

Étiquettes : Uncategorized No comments

Martine et Jean-Luc, les deux concierges de l’immeuble, m’avaient donnés rendez-vous à 20 heures à leur appartement. À peine deux jours après mon aventure avec Martine, le couple désirait déjà passer à l’acte et le faire à nouveau, mais cette fois-ci en trio. Je ne présentais aucune objection. Sexuellement et physiquement. Martine répondait parfaitement à tous mes fantasmes les plus pervers. Son corps idéal, son caractère si direct et son impudeur, me comblait plus que toute autre femme. Puis, l’idée de la baiser en présence de son mari, pleinement consentant, représentait un nouvel attrait dans l’affaire. J’étais curieux de savoir jusqu’où elle pouvait aller. Je m’étais préparé, physiquement et mentalement, pour ne pas les décevoir. C’est donc bien douché, fraîchement rasé, et la libido en pleine ébullition, que je me présentai à leur appartement à l’heure voulue. C’est Jean-Luc qui vint me répondre. En entrant, je remarquai tout de suite l’attirail installé dans le salon ; deux lampes d’éclairage et une caméra sur trépied. – Excellent, t’es à l’heure ! Lorraine, la mère de Martine, vient tout juste de quitter avec la petite pour la soirée. Entre et installe-toi. Martine va bientôt sortir de la douche. Tu veux quelque chose à boire ? Une bière, du vin ? me demanda-t-il, pendant qu’il se dirigeait dans l’autre pièce. – Heu, oui une bière, me contentai-je de répondre tout en regardant autour. Devant moi, sur la table basse, il y avait une boîte de carton. Je l’ouvris pour y découvrir un tube de lubrifiant, des menottes, un bandeau, et un vibro à deux fonctions. Puis. Jean-Luc revint avec deux bières et un verre de vin. – C’est pour Martine, elle préfère le vin, m’avoua-t-il. – On va baiser ici, j’imagine… Avec tout cet attirail, vous avez l’intention de filmer ? Questionnai-je bêtement, connaissant déjà la réponse. – Heu oui… T’as pas d’objection ? S’enquérit-il. – Non, non… Du moment que j’ais droit à ma copie, répondis-je en souriant. – Pas de soucis… Je peux même te faire une compilation de nos meilleurs moments si tu veux, enchaîna Jean-Luc en me rendant mon sourire en coin. Au même moment. Martine arriva dans le salon, simplement vêtue d’un peignoir blanc, les cheveux mouillés ramenés en chignons au-dessus de la tête.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens