HARD SEXE DANS UN BAR

histoire Sado Maso posté le mardi 2 juin 2015 par Joseph Hash

Je suis la salope, la garce, la putain de Marc. Adepte de la défonce hard depuis près de deux ans, j’ai enfin trouvé mon mec, mon mâle, un bel étalon brun de 32 ans, grand baraqué, hyper poilu des couilles et de la raie du cul, et monté comme un âne. J’adore sa pine, surtout quand il me la fourre dans la gueule ou dans le fion, une teub veineuse de 20 centimètres par 5 avec gland épais qui m’élargit bien la pastille et me fait jouir comme un dingue. Marc, c’est mon maître. Avec lui, je me comporte comme une vraie femelle docile. Je ne lui refuse rien. Il me fait porter des Plug très larges quand nous partons en virée, des cockrings de métal qui me compriment un max le chibre Il m’attache, il me fesse, il me rase les couilles et le cul et, depuis quelques temps, il me fiste. À présent, j’arrive à bien me dilater pour recevoir son poing entier dans ma chatte de mec. Je me suis fait tatouer pour Marc et mes deux nouveaux piercings, au niveau des nichons, son le symbole de ma soumission et de mon appartenance à ce beau macho. Evidemment, quand on sort, c’est toujours look cuir, bottes, parfois uniformes ou style punk. Il m’arrive aussi de porter un froc spécial, ouvert sur le cul et qui rend mon trou prêt à l’enculage. Question odeurs de pine. Marc ne lave jamais la sienne. C’est moi qui dois le faire avec ma langue et ma bouche. Tout comme son cul qui est toujours d’une propreté douteuse. Mais moi, les odeurs et les plans sniffages, j’ai toujours aimé. Bites pisseuses, slips crads, aisselles, pieds Quand ça sent bon le mâle, je trique comme un chien en rut ! Un des grands plaisirs de Marc, c’est de me voir, en train de me faire enfiler à la chaîne par des mecs hyper vicelards et bien membrés. Il me conduit dans des partouzes tendance S. M, des bars avec backromm, playromm, glorioles, des boîtes, sur des aires d’autoroute pour que je me fasse enfiler par des routiers, des chantiers, des foyers, et toutes sortes d’autres lieux où je suis sûr de m’en prendre plein le cul…