IMAGES OBSCÈNES

histoire Amateur posté le mercredi 27 août 2014 par Roxy Piche

Je suis une femme voyeuse. Voir des films X, des images pornos m’excitent terriblement et me donnent très envie de faire l’amour. Je n’ai pas toujours été comme ça. J’ai été mariée et pendant six ans, j’ai mené une vie très classique sur le plan sexuel. Mon mari avait peu d’imagination sur ce plan-là et il se contentait de me faire l’amour deux à trois fois par semaine, rapidement, sans trop de fantaisie, ni surprise. J’ai découvert les films pornographiques quelques mois après mon divorce, un soir où je n’arrivais pas à m’endormir. Vivant seule, je m’ennuyais tous les soirs. Aussi, je me suis abonnée pour recevoir plusieurs chaînes par satellite. Pour moi, ce fut une véritable révélation. J’avais 29 ans et je voyais mon premier film pornographique. Au début, je n’ai pas été vraiment emballée mais peu à peu, alors que les scènes se succédaient, plus vicieuses et plus obscènes, j’ai commencé à me sentir excitée et humide entre les cuisses. Il est vrai que je n’avais plus fait l’amour depuis très longtemps et que je me masturbais rarement. Voir toutes ces belles queues raides et remplies de désir, ces femmes qui se faisaient prendre par tous les orifices ou qui couchaient entre elles, ces pénétrations avec des accessoires divers, ses scènes à plusieurs. Tout ça m’a donné très envie. Après mon divorce, j’ai eu des moments très difficiles. Je suis retournée vivre à Rennes et il m’a fallu trouver du travail. J’habitais un petit studio dans le centre ville. La télévision était face à mon lit et, un peu honteuse, j’ai glissé une main sous le t-shirt que je portais. Ce fut d’abord pour caresser mes seins. Les bouts étaient durs, érigés de plaisir et d’envie, et j’ai joué avec avant de glisser ma main entre mes cuisses. Mon sexe n’attendait plus que ça : recevoir les caresses de mes doigts. Devant moi, les images défilaient, gros plans de fellation, filles prise en levrette par des verges monstrueuses, gros plans de sodomie puis de doubles pénétrations tandis que ma chatte mouillait de plus en plus, ouverte et palpitante. Je m’imaginais à la place des actrices, suçant de très grosses queues qui ne souffraient d’aucun problème d’érection (ce qui n’était pas le cas avec mon ex-mari), me faisant prendre dans toutes les postures et même sodomisée alors qu’à cette époque, j’étais totalement vierge avec mon anus…