Histoire x

Histoire x

INÈS – CHAPITRE 2

Étiquettes : Uncategorized No comments

On la retrouve vêtue d’une longue robe du soir, splendide en noire, avec fantaisies de dentelles et volants qui donnent à sa tenue des airs romantiques. Elle est perdue et désorientée dans un immense salon de luxe où se bousculent et s’interpellent de nombreux invités distingués, tous très à l’aise dans ce genre de festivités mondaines. Elle est sauvée de l’ennui par Julie qui, de loin, lui fait signe de venir la rejoindre. Elle lui présente le producteur Vernier. C’est un bel homme, grand et élancé, avec de la prestance. La mine hautaine et fière, il accapare plusieurs femmes de ses paroles pompeuses et de grands gestes théâtrales. Il s’interrompt malgré tout lorsque Julie s’avance en tenant fermement Inès par le bras. Cette dernière donne l’impression de vouloir prendre ses jambes à son cou et de s’enfuir le plus loin possible. – Enfin, la grande et secrète Inès ! J’ai le grand privilège de vous approcher de près, on vous dit si sauvage et si inaccessible ! J’espère que cette réputation est erronée ? – Non, elle est authentique. Je ne m’apprivoise qu’avec les personnes qui en valent vraiment la peine, et Dieu sait qu’ils sont rares. – Diable, voilà pourquoi vous vivez recluse au fin fond de votre forêt, un éphémère refuge pour une indomptable biche effarouchée. Quel gâchis, une si jolie femme, si intelligente et pleine de talent. En tout cas, vos romans sont à l’image même de votre personnalité, si naïfs, si purs, pleins de bonnes intentions qui vous vont à ravir. – lls restent purs et intacts parce ce que, comme moi, ils savent se tenir à l’écart de la déchéance humaine et de toute cette hypocrisie qui corrompt notre société. Une société qui a perdu toutes ses valeurs, ce que je déplore. C’est cette authenticité et cette quête d’absolu qui font la force de mes romans, et je suis fière de garder espoir sur le destin des hommes et des femmes, même les plus vils. Décidément, le courant ne passe pas. Inès semble agacée par l’assurance condescendante et moqueuse de son hôte. Celui-ci s’amuse à la piquer, ravi d’avoir en face de lui une femme qui ne se laisse pas impressionner et lui damne sérieusement le pion. Charmé, il s’exclame : – Mais j’adore, tout au contraire ! De l’épopée romantique, du souffle épique, voilà ce qu’il me faut, il n’y en aura jamais assez pour raconter toute mon histoire, la vraie, la seule, l’unique De l’émotion et du romanesque ne pourront qu’atténuer certains côtés sombres de ce passé que j’aimerais tant exorciser en racontant haut et fort la vérité, une vérité que votre plume et votre talent sauront si bien sublimer et transcender.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens