L’INITIATEUR 2

histoire Jeune posté le samedi 28 février 2015 par Jouvenceau

À vrai dire, il ne dû pas attendre bien longtemps. Afin de le remercier de tous les compliments dont il me targuait, je posai sur ses lèvres un petit baiser. Profitant de l’aubaine, il me fourra une nouvelle fois sa langue dans la bouche. Tout en nous embrassant avec vigueur, nos mains se mirent alors à caresser nos corps respectifs. Il se présentait comme beaucoup plus dominateur et j’aimais à me sentir sous le pouvoir de ce garçon. Comme cela me paressait sécurisant. Aurais-je pu avoir des raisons de craindre quelque chose ? Ses mains se posèrent finalement sur mes épaules et, d’une légère pression, il m’invita à m’agenouiller. Ce que je fis sans vraiment opposer de résistance. Ses intentions ne faisaient aucun doute et l’idée de pouvoir lui rendre le plaisir qu’il m’avait donné, m’excitait. Je m’appliquai à lui lécher le sexe. Le prenant à pleine bouche, je le fis ressortir entièrement pour permettre à ma langue de s’attarder sur son gland. Mes travaux lui plaisaient. Je devais être relativement doué pour les pipes. Adossé au mur carrelé de la douche, il se perdait dans de longs gémissements. À l’entendre ainsi s’extasier, je ne pus que machinalement accélérer le mouvement. C’était bon, pour lui et pour moi. Non pas que son sexe avait un goût particulier mais je m’aperçus que je prenais du plaisir à faire jouir un garçon, que ce soit avec ma bouche ou avec mon cul. À ce moment précis, je ne pensai point à lui offrir mon anus. Bientôt ses doigts se crispèrent dans ma chevelure, je sentis sa bite se raidir d’un coup et une première saccade de sperme se répandit sur ma langue. Il m’obligea à lui libérer son dard et finit de jouir sur mon visage. Je pouvais alors sentir son sperme couler sur mes joues, mon menton et mon front, mais aussi dans ma gorge. Jamais l’impression d’avoir été souillé, humilié ne m’était apparue si forte. L’idée d’être devenu son objet de plaisir me fit tant perdre la tête que je jouis instantanément, déversant mon liquide séminal à ses pieds. Je continuai quelques instants à lui lécher son membre bienfaiteur, tentant de récupérer les dernières gouttes dont je me délectais…