JAHED LE MAROCAIN

histoire Sado Maso posté le dimanche 23 juin 2013 par Jahed et Malika

Je suis marocain. Je crois être homosexuel, mais je n’en suis pas encore sûr, car je ne pourrai jamais essayer tant que je vivrai ici. Je ne sais pas ce que je préfère entre les deux sexes, j’aime quand même les femmes, mais je crois qu’il leur manque quelque chose Depuis que j’ai commencé l’université, j’ai dû acheter un ordinateur pour faire mes travaux scolaires. J’ai aussi branché mon portable à une connexion Internet, ce qui m’a permis d’explorer le monde de la sexualité, mais ce n’était pas suffisant, je voulais encore plus, je voulais faire mes propres expériences Je fréquentais quelques filles, même si après plusieurs rencontres, elles devenaient seulement de très bonnes amies, rien de plus. Jamais je n’avais osé en parler à l’une d’entre elles. J’étais le mec le plus veinard de la faq, car j’avais le plus de copines dans mon entourage. Un jour, tandis que nous faisions la fête dans un bar miteux entre amis, c’était dans un endroit que l’on visitait souvent, car il y était possible de s’amuser comme on le voulait, sans se faire chier, je décide de partir en voyage. Je m’explique Il était tard et j’étais tellement bourré que ma meilleure amie. Malika, m’attirait. Je la regardais tourbillonner sur le plancher de danse vide et elle semblait totalement libérée. Je ne savais pas exactement quel était le sentiment qui me chavirait. Lorsqu’elle revint à mes côtés près du comptoir du bar, la plupart des amis de notre groupe avaient déjà quitté Elle s’approcha de moi et je tentai de l’embrasser Elle me repoussa immédiatement, j’étais un peu choqué, pour une fois que je tentais le coup avec une femme Malika me dit : «Il faut que l’on discute». Elle avait quelque chose à m’avouer, j’en étais certain, elle a découvert mon malaise envers ma sexualité ambiguë, ça y est, elle m’avait démasqué. Je paniquais. Elle me traîna par le bras à l’extérieur et m’amena dans un endroit sombre où nous étions seuls. Elle me poussa dans un coin et me chuchota à l’oreille : «Je suis lesbienne.» Ensuite elle hurla : «Quelle jouissance de pouvoir extérioriser ce sentiment !» Alors je lui avouai tout à propos de moi Nous décidâmes, cette soirée-là, de former un couple aux yeux de tous et nous nous organisâmes un voyage dans le but d’aller vivre de nouvelles aventures…