LE JARDINIER ME BAISE ET MON MEC MATE…

histoire Amateur posté le mardi 18 février 2014 par Caroline

Il ne suffit pas de bien bander pour faire jouir une femme. Du moins, une nana comme moi Je suis très cérébrale et une simple queue raide, cela ne va pas obligatoirement m’envoyer au septième ciel. J’ai besoin d’ambiance, d’imaginaire et de jouer avec les interdits. J’ai besoin de situations variées et insolites, de surprises, de folies et de partenaires qui savent mettre un peu de fantaisie. Vu que je suis pas trop mal foutue, j’ai toujours eu des tas de mecs qui voulaient baiser avec moi. J’ai couché avec beaucoup d’entre eux mais je n’ai pas toujours pris mon pied. Les plans du style, je te sors mon truc, tu le suces puis je te le mets entre les cuisses, me laissent complètement froide. Par contre, si on sait bien me prendre, je peux devenir hyper salope, prête à tout, et m’étonner moi-même de ce que je peux être capable de faire. Bien me prendre, c’est déjà se montrer un peu directif avec moi. Pas forcément violent (bien qu’une petite fessée de temps en temps ), mais avoir de l’autorité et être sûr de soi. Ce que j’aime surtout, ce sont les hommes qui ont des envies, des fantasmes et des désirs qui sortent de l’ordinaire. J’aime les hommes qui parlent quand ils font l’amour, même si c’est pour prononcer des mots crus et cochons, au contraire, ça me plaît. J’ai eu des amants qui ont eu du mal à bander avec moi parce qu’ils me trouvaient trop compliquée. C’est vrai, j’en suis consciente. Mais bon, moi, si baiser, ça s’arrête uniquement à ce qui se passe au-dessous de la ceinture, j’y arrive pas. Et des fonctionnaires de la baise, croyez-moi, il y en a ! Heureusement, il y a aussi des artistes. J’en ai rencontré un, il y a quelques mois. Physiquement, il n’a rien d’exceptionnel. Il est même très banal, très normal. Taille moyenne, queue moyenne, ni gros, ni maigre, aucun signe particulier Le genre qu’on ne remarque pas dans la rue, quoi ! Mais chaque fois que couche avec lui, je grimpe aux rideaux ! Ensuite, c’est très difficile de me faire redescendre. Hervé dit de lui que c’est un pervers polymorphe. En gros, tout l’excite et tout le fait bander…