SI JEUNE ET SI PERVERSE

histoire Amateur posté le mardi 3 mars 2015 par Roxy Piche

Pour moi, c’est une chance inouïe d’avoir rencontrer Emilie car en plus d’être sexy et très mignonne, elle se prête à tous mes désirs et jouis sans retenue de tout ce que je lui demande. Il n’y a qu’à regarder son visage pour deviner qu’en plus d’être impudique, tout ce qui touche au sexe l’intéresse et l’attire. Au départ, une rencontre qui fut loin d’être banale. J’étais attablée à la terrasse d’un café de Grenoble, en train de lire un journal, et je n’avais prêté aucune attention à la jeune fille qui était venue s’installer en face de moi. Ce n’est qu’en pliant mon journal que je suis tombée sur une vision pour le moins surprenante et insolite : deux jambes dénudées jusqu’en haut des cuisses et largement écartées qui dévoilait une petite culotte en dentelle noire. En levant la tête, j’ai découvert pour la première fois le visage d’Emilie. On aurait dit une adolescente malgré un corps bien formé. Elle lisait un bouquin, ses yeux cachés derrière des lunettes noires. J’ai douté. Agissait-elle volontairement ou était-ce seulement la profondeur des fauteuils qui l’obligeait à se tenir ainsi ? Plus tard, et avec un incroyable naturel. Emilie m’a avoué : -«J’ai toujours aimé montrer ma culotte aux hommes. Ca m’excite de leur faire voir ce que je porte sous mes jupes.» La seule vision de cette culotte exhibée m’a fait bander. Emilie gardait ses cuisses ouvertes tout en donnant l’impression d’être totalement absorbée par son bouquin. J’ai essayé d’imaginer comment devait être sa chatte par-dessous puis, j’ai détaillé son corps. Ses seins paraissaient fermes et opulent. Ils n’étaient soutenus par aucun soutien-gorge. Le tee-shirt rose qu’elle portait les moulait bien tout en faisant découvrir l’épaisseur des aréoles qui formaient deux cercles bruns sous le tissu. Par chance, je connaissais l’auteur (Jean Giono) du livre qu’elle lisait. Cela m’a permis d’engager la conversation. Emilie m’a répondu sans resserrer ses jambes. La provocation était à son comble ! J’étais en train de devenir fou et mon regard était irrésistiblement attiré vers ce petit brin de tissu qui protégeait son intimité. Cette fois, j’ai compris qu’il n’y avait rien d’innocent dans son jeu. Cette petite garce m’allumait en m’exhibant sa culotte…