Histoire x

Histoire x

JOURNÉE BRONZAGE

Étiquettes : Uncategorized No comments

Cette histoire s’est déroulée l’été dernier. J’avais à l’époque des faits 18 ans et j’étais encore puceau. Cela faisait 5 mois que j’étais jardinier à plein temps chez le même patron car il possède une propriété de plus de 10 hectares. C’était au mois d’août il faisait très chaud et j’étais en train de tondre la pelouse du verger. Mon patron était parti travailler et ma patronne se faisait bronzer derrière chez elle. Dès que je pouvais, je l’admirais. Depuis cet été. elle se laissait bronzer en enlevant son soutien-gorge. J’admirais ses beaux seins généreux et bronzés. Elle avait une poitrine naturellement magnifique. Je tondais machinalement mais mes yeux étaient rivés sur ce corps de rêve. Le pire c’est qu’elle était jeune et marié avec un homme qui pouvait être son père. Au bout d’un long rêve interdit sur elle, je me rendit compte que ma braguette subissait une poussée assez forte. Je continuai à la regarder mais détournais vite mon regard dès qu’il croisait le sien. Au bout d’un moment elle comprit que je la regardais. Elle se leva, prit le petit chemisier qui était auprès d’elle et vint me trouver. J’étais très honteux, elle avait remarqué mon regard insistant. Elle me fit signe d’arrêter de tondre, ce que je fis dans la seconde. Elle vint alors à coté de moi. Son chemisier presque transparent me laissait entrevoir deux magnifiques seins libres qui rebondissaient à chaque pas. Je bandais très fort. Elle me demanda pourquoi je la regardais. – Excusez moi, madame, je ne voulais pas vous embêter mais c’est plus fort que moi. – Tu les trouves beaux ? À ce moment, elle défit l’unique bouton qui tenait son chemisier et le laissa glisser le long de ses bras. – Heu… Ils sont magnifiques, madame. Elle me répondit qu’elle s’appelait Cathy. Elle remarqua que ma braguette était gonflée et m’adressa un beau sourire. – Viens prendre un rafraîchissement, tu en as besoin. – Oui, madame. – Non, je t’ai dit de m’appeler Cathy. – Oui. Cathy. Elle m’entraîna sur la terrasse où elle se faisait bronzer et me servit un verre de jus d’orange. Elle me regardait avec insistance et me demanda si j’étais puceau. J’hésitai un moment puis lui dis la vérité : Oui.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens