KALYA & SAAMEH

histoire Amateur posté le vendredi 26 juillet 2013 par Gwen

Saameh avait sa main posée au creux de la taille de la jeune femme et il la laissait doucement glisser jusqu’au milieu de la hanche. Elle le trouvait trop sage et avait envie de se faire baiser. Il ne pouvait pas deviner que Kalya allait se tourner vers lui, exposant ses fesses, faiblement recouvertes du tissu de la robe, à sa caresse. Mais elle trouva qu’il rattrapait bien le coup, abandonnant les chemins détournés pour commencer à la caresser et à approcher son visage de l’autre main. Il lui pelotait les fesses d’une main, puis abandonnait le visage pour la poitrine, de l’autre. Elle sentit qu’il soulevait sa robe et qu’il caressait ses fesses de plus en plus puissamment, laissant glisser ses doigts dans le sillon, titillant parfois son anus, ses lèvres de plus en plus humides. Quant à elle, elle avait commencé par déboutonner son pantalon pour caresser sa verge tendue au travers du tissu du slip. Elle lui avait enlevé sa veste, sa chemise et attendait d’avoir atteint le lit pour le déshabiller entièrement. Mais lui ne voulait pas attendre et il passa sa main entre ses lèvres, par devant, pour lui enfoncer deux doigts dans le vagin. Elle avait toujours sa robe, ses bas, ses chaussures. C’était la partie la plus facile de la nuit. C’est ce qu’elle s’était dit avant de partir et ce qu’elle se disait encore. Je sais tout faire. Il ne peut pas être mécontent de la nuit que nous allons passer. En effet, elle savait tout faire. Elle se laissa doigter en gémissant et en caressant de plus en plus légèrement sa bite, jusqu’à sentir une première humidité à travers le coton. À ce moment, il la retourna, la laissant s’appuyer contre un mur providentiel, et il remonta un peu plus sa robe et commença à aller et venir de ses doigts à l’intérieur de la chatte de Kalya, la faisant mouiller de plus en plus. Elle se tint d’une main au mur et se caressa les seins, les faisant jaillir du décolleté de sa robe, puis se toucha le clitoris, effleurant les doigts de Saameh. Au fur et à mesure qu’il accélérait la cadence, elle gémissait. Elle poussa un râle. - Dépêche-toi ! Prends-moi, fais moi jouir, putain ! Il retira aussitôt sa main, étala sa mouille autour de sa chatte et de son anus puis l’empala sur une verge qu’elle sentit énorme…