LINDA - ÉPISODE II

histoire Lesbienne posté le dimanche 9 février 2014 par Mimi

J’ai eu quelques jours pour me remettre de la première rencontre. Linda m’a impressionné par sa chaleur humaine et son regard. Je me suis sentie un peu comme obligée de lui obéir même si cela sortait de mon style de vie. Le plus étonnant fut de constater le peu d’émoi que m’a causé la découverte que la personne réelle était très différente de la personne que j’avais connue par Internet. En retournant chez moi ce fameux soir, je me suis surprise de me dire que je connaissais assez bien Linda pour m’y fier entièrement. Vous voyez, je suis un mère de famille avec un bon travail, un mari et assez bien perçue dans la communauté. Je me suis donc surprise moi-même en entrant si facilement dans mes fantasmes les plus secrets. Je n’eus même pas de problème à expliquer mon escapade de quelques heures à mon mari. Cinq jours plus tard, je reçus un courriel. Tu ne sais pas comment j’ai eu à me contrôler pour être capable d’attendre les 4 jours complets avant de t’écrire. Tu dois être surprise que je te dise que j’étais obligée d’attendre avant de t’écrire. Et bien oui, notre genre de relation implique que nous respections ce processus. Je t’en expliquerai le fonctionnement à un moment précis. Mais sache que tout ce que j’entreprendrai dans les prochains jours aura une raison. Par exemple, la petite mise en scène de la semaine dernière servait à évaluer ton intérêt pour ce genre de relation. En tant que dominante, c’est toujours la période critique d’une relation et c’est à ce moment que je suis très nerveuse. Alors si tu crois que je ne semblais pas en contrôle de la situation, c’était bien le cas, mais je te promets que je vais y remédier. Sache simplement que tu m’as ébloui. Je t’ai observé seule à la table alors que tu m’attendais. J’étais terrifiée à l’idée de t’aborder car je voyais une créature de rêve et que j’avais tellement peur du rejet… Et oui, cela arrive aussi dans la domination ! Mais, tu es aussi charmante en personne que sur tes photos. Si seulement tu savais ce que j’aurais eu envie de te faire… Peut-être est-ce mieux que tu n’en saches rien finalement…