EN MAL DE MÂLE

histoire Jeune posté le lundi 18 février 2013 par Le douanier

Salut les mecs ! Je suis Richard, routier de profession, 34 ans, brun, cheveux courts, hyper baraqué. Je fais 1 mètre 86 pour 78 kilos, plutôt poilu avec une belle tige de 19 centimètres sur 5 entre les cuisses. Une bite que j’aime frictionner en lisant des revues de cul sur la couchette de mon bahut, un 38 tonnes avec lequel je sillonne presque toutes les routes de France et d’Europe. Mais bien sûr, la veuve poignet ne remplacera jamais un joli cul ou une bouche avide et gourmande… J’habite près de Besançon, dans le Doubs et mes meilleurs plans cul, je les ai eus sur la route en livrant du bois aux différents clients de la scierie pour laquelle je travaille. Et moi, la baise inattendue, c’est avant tout ce que je recherche. De tous les culs que j’ai tirés pendant mes livraisons, s’il y en a un que je n’oublierai pas, c’est celui de Bruno, un blondinet de 22 ans. Je l’ai pris en stop juste après le péage de Lyon, l’an dernier à la mi-juillet. Bruno partait rejoindre des potes sur la Côte d’Azur. Il attendait sur le bord de la route, le pouce tendu, avec un jean qui lui moulait bien le cul. Un minet sportif avec des bras musclés, un torse développé et une belle gueule. J’ai tout de suite flashé sur sa bouche épaisse avec de grosses lèvres charnues. Une véritable bouche à pipes. Il ne m’en fallait pas plus pour bander comme un fou sous mon short, rêvant, alors qu’il venait à peine de grimper dans mon bahut, de l’épingler à mon tableau de chasse. Ça faisait plus d’une semaine que je n’avais pas baisé ! Je l’ai d’abord branché sur les nanas pour le tester. En même temps, je conduisais les cuisses bien écartées, n’hésitant pas à me passer de temps en temps la main sur le paquet pour palper mes grosses couilles lourdes de foutre et ma pine. Ce petit salaud avec ses airs timides m’excitait de plus en plus. Il rougissait à la moindre parole un peu crue que je lançais. J’ai vite compris que les gonzesses ne le branchaient pas. Aussi, j’ai empoigné son avant bras et j’ai dirigé sa main entre mes jambes…