Histoire x

Histoire x

MÉTAMORPHOSE D’UNE JEUNE PUTE

Étiquettes : Uncategorized No comments

Il ne pleuvait pas, il tombait des hallebardes. Il était tard. Les essuie-glaces luttaient vaillamment pour écarter les cataractes qui se déversaient sur le pare-brise. Marcel était fatigué mais, tout à coup, il se rendit compte qu’il avait un creux. À peine une heure plus tôt, il avait téléphoné pour annuler le dîner prévu avec une belle divorcée qu’il fréquentait. Elle ne manquait pas d’attraits mais, à la longue. Marcel s’était rendu compte qu’il s’ennuyait avec elle. Sur le coup d’une impulsion, il s’engagea dans un endroit, gara sa voiture, gagna l’interieur du bar en fonçant sous la pluie et s’installa sur une banquette dans un coin tranquille. Il commanda un sandwich au poulet et du café, déplia son journal et se plongea dans la rubrique sportive. Lorsque la serveuse vint apporter sa commande. Marcel était confortablement avachi. Il avait besoin de se détendre après une longue et rude journée. Soudain, une voix criarde s’éleva : – Mais v’là mon dumier… Étonné. Marcel leva les yeux de son journal et regarda la jeune fille furieuse plantée devant sa table, bras croisés sur un t-shirt douteux, jambes écartées, dans un pantalon de treillis qui aurait pu en contenir deux comme elle. Ses yeus lançaient des éclairs. – Tu te rappelles pas de moi hein ? – Non, pourquoi ? – Pouquoi ?????????? Pourquoi ! Ah, l’enfoiré !!!!!!! Marcel posa son journal. – Dis donc, tu sais à qui tu parles, au moins ? – Un peu ! À un sale flicard. Marcel commençait à sentir la moutarde lui montrer au nez. – Et je te connais, moi ? – En tout cas, tu devrais ! Cracha la jeunette. Grâce à toi, je me suis fait mettre à l’ombre pour deux ans. C’est alors qu’il remarqua la coquetterie dans son oeil gauche et il se souvint. Cette fille était la petite prostitutée à tête de bébé rose qui l’avait raccolé un jour dans la rue. Après un coup de pied à la cheville, il avait appelé la brigade des mineurs, leur avait indiqué sa planque et donné une description de la fille. Elle devait avoir 16 ans, alors ils l’ont embarqué et envoyé en maison de redressement… Fini le trottoir. Elle était si jeune !!! – Tu étais en prison ? – Maison de redressement. – Tiens, je croyais que tu avais dix-huit ans… – C’était du bobard et alors ? J’ai croupi deux ans dans une cabane pleine de pisseuses en bambinette.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens