LA MEUF DE MON COLOC

histoire Amateur posté le samedi 15 mai 2010 par Fred

Je m’appelle Fred, j’ai 24 ans et je partage mon appart à Montélimar avec mon coloc Éric. Au moment où s’est passée cette histoire, je n’avais pas de copine. J’ai du mal à me fixer mais j’aime bien tirer mon coup par ci, par là. Ce soir là donc, Éric était allé au resto avec sa copine Marie. Je l’avais déjà vu une fois. C’était une superbe fille. Blonde avec une poitrine géniale et une bouche faite pour la fellation. Quand ils sont rentrés du resto, j’étais en train de mater la télé. Elle portait une robe noire très courte et très décolletée. Je pouvais admirer ses cuisses magnifiques. Elle était très belle. Ils me saluèrent et me dirent qu’ils allaient se coucher. Deux minutes plus tard, j’entendais Éric crier comme un fou : -«Marie, oh Marie, oui… Marie, oooooh !» Je décidai d’aller me coucher et j’essayai de dormir malgré les cris incessants de mon coloc. Étonnamment. Marie ne criait pas. À croire qu’Éric ne la conduisait pas à l’orgasme. Je réussis quand même à m’endormir. Au milieu de la nuit, j’entendis ma porte grincer et je me réveillai. J’allumai ma lampe et je découvris Marie sur le seuil de ma porte dans un superbe déshabillé de soie rouge. Il était très court et me laissait voir une grande partie de ses seins. J’étais mal réveillé et au début c’est l’incompréhension qui me gagna. Elle me dit : -«Je n’arrivais pas à dormir. Je pensais qu’on pourrait faire plus ample connaissance…» Elle me dit cela en se fourrant un doigt dans la bouche et en le suçant. Je bandais déjà comme un taureau. Elle monta sur mon lit, à quatre pattes, si bien que je pouvais voir la totalité de sa poitrine. Ses seins étaient magnifiques. Fermes, ils devaient faire du 90C malgré la petite taille et la finesse de Marie. Elle enleva complètement le drap et je me retrouvai en caleçon au milieu de mon lit. Elle devait sentir l’excitation qui montait en moi puisque mon sexe en érection faisait une énorme bosse sous mon caleçon. Elle enleva délicatement mon caleçon et je me retrouvai nu, en train de bander au centre de mon lit. Elle se mit à me lécher à partir des orteils, des mollets et l’intérieur des cuisses…