OMAR ET FRED

histoire Jeune posté le lundi 11 mai 2015 par Jacquot

Je m’appelle Laurent, j’ai 25 ans et j’ai quitté mon village natal situé dans l’Aveyron pour venir m’installer à Paris, il y a deux ans. Depuis, je vis de petit boulots mais sexuellement, je m’éclate comme un fou. Je plais alors j’en profite un max. Je suis brun, pas très grand mais avec une belle gueule. Je mesure 1, 74 mètres pour 65 kilos avec des jolis petites fesses rondes que j’aime mettre en valeur sous un jean bien moulant. Je suis très peu poilu, ma bite fait 18 sur 5 mais côté baise, je suis essentiellement passif. J’adore me faire enculer et sucer de belles queues. En ce moment, je bosse comme serveur dans un bar du 4 ème, proche de la place de la Bastille. C’est à deux pas du petit studio que j’occupe, ce qui m’évite de prendre le métro pour rentrer chez moi. Je finis assez tard le soir, jamais avant minuit et je suis souvent trop fatigué pour aller draguer. Un soir, juste à la sortie de mon travail, je me suis fait accosté par deux mecs dans une rue étroite. C’était le genre petits loubards de banlieue, en bottes, jean et Perfecto clouté. Une vingtaine d’années, les cheveux coupés très courts avec des gueules de casseurs. L’un d’eux me demande si je n’ai pas une cigarette. Je n’étais pas très rassuré en lui tendant mon paquet de blondes. Il en prend deux, une pour lui, l’autre pour son copain d’origine nord-africaine, tout en me dévisageant du regard. Puis, il me demande, avec un ton ironique : " - Tu as l’air pressé, mec. Tu vas où ? Te faire tirer ton petit cul ? La rue était déserte. Physiquement, je ne faisais pas le poids, ils étaient très costauds, tous les deux. J’ai eu peur d’avoir affaire à ces mecs qui s’amusent à casser du pédé et je réfléchissais déjà au moyen de m’enfuir. D’un coup, celui qui m’avait demandé une cigarette me plaque sa main entre mes cuisses, commençant à malaxer mes couilles dans ses doigts. Je n’ai pas eu le temps d’esquiver son bras et j’étais toujours aussi inquiet quand il m’a lancé : - Un bonne petite partie de cul à trois, ça te branche ? J’étais sur la défensive quand il a pris ma main pour la diriger vers sa braguette en ajoutant : - Tu sens comme elle est raide ? La mienne fait 19…