L’ONCLE DE MARINE - L’AMOUR ENFIN

histoire Amateur posté le vendredi 27 decembre 2013 par Le Voyageur

J’ai appris qu’à la suite d’une chute. Marine avait perdu son pucelage, déchiré par un grand écart accidentel : elle n’est donc plus à proprement parler vierge, mais je soupçonne que ses expériences sexuelles sont très succinctes. Vierge, non, mais pas très expérimentée, peut-être même pucelle ! C’est bien l’impression que me transmettent ses caresses, celle d’une fille découvrant en vrai le sexe d’un homme. Ses doigts s’enroulent autour de ma bite et soudain la serrent avec fermeté : je me cambre violemment et laisse à mon tour échapper un grognement de plaisir. Marine éprouve elle-même du plaisir à mon plaisir, son clitoris se dresse sous mes doigts, qui ont repris leur caresse sur son sexe brûlant. Enchantée de sa découverte, elle monte et descend sa main fermée autour de ma bite, en une masturbation douce et caressante. Gênée par la ceinture de mon maillot, elle lâche un instant mon sexe agité de palpitations pour défaire le cordon et le tirer vers le bas et le laisse tomber à mes pieds. Je suis nu entre ses jambes ouvertes. Elle reprend mon sexe dans sa main, pendant que son autre main part à la découverte de mes testicules. Ma bite palpitant dans sa main lui indique au fur et à mesure le plaisir qu’elle me fait ressentir. Et elle module ses caresses pour me faire vibrer et soupirer le plus possible. Je ne lui cache pas mon plaisir et ne réfrène pas les mouvements de mon sexe et de mon bas-ventre. - Tu sais, souffle-t-elle soudain, c’est la première fois que je fais ça, hein. Alors ainsi c’est sa première expérience ! Elle n’a donc jamais fait l’amour, n’a jamais caressé un sexe masculin ! - Mais tu fais ça très bien, tu trouves tout ce qui fait plaisir à un garçon, tu peux pas savoir comme c’est bon, c’est abominablement bon, je sais pas comment tu fais ! - Oh, j’ai juste bien regardé une cassette «X» de mon frère et puis ça me vient comme ça… Ah, le délicieux aveu ! Pucelle et cochonne, sans expérience mais douée. Impatient, un de mes doigts se glisse un peu plus encore dans sa fente et commence à pénétrer doucement son sexe. Ses mains quittent mon ventre et se posent sur mon bras, arrêtant une seconde mon geste, puis aussitôt l’encouragent…