PARTOUZE À QUATRE

histoire Jeune posté le dimanche 20 janvier 2013 par Gabriel75

Bonjour, je m’appelle Laurent, j’ai 24 ans. Depuis que je suis à Paris, je vis mon homosexualité librement sans avoir à cacher mes désirs ni mon attirance exclusive pour les hommes. Ce qui n’était pas du tout le cas lorsque j’étais encore à Gap, préfecture des Hautes Alpes où je vivais chez mes parents, commerçants connus de cette ville. J’ai connu ma première expérience à 18 ans, juste après avoir réussi mon bac. Une aventure assez chaste avec Loïc, un garçon de mon âge, sur une plage bretonne où j’étais en vacances. Nous étions très hésitants, timides et mal à l’aise, tous les deux. Il n’y a pas eu de pénétration, juste des caresses et des attouchements à l’abri des rochers. Un mois plus tard, je sodomisais pour la première fois, un homme marié et contacté par Minitel. Il ne me plaisait pas vraiment, la quarantaine, petit, trapu avec un peu de ventre. Je suis allé jusqu’à Briançon pour le rencontrer, décidé à vivre mes fantasmes jusqu’au bout. Je l’ai sucé, il m’a sucé et je l’ai enculé. Mon premier cul d’homme. Tout cela s’est passé en moins d’une demi-heure. Par la suite, j’ai rencontré d’autres partenaires. Et comme Gap n’a jamais été l’un des hauts lieux de la drague homosexuelle, il me fallait souvent faire plusieurs dizaines de kilomètres en voiture pour trouver chaussure à mon pied. Puis, il y a eu la fac à Grenoble, ce qui m’a permis de multiplier les expériences tout en continuant de poursuivre brillamment mes études. Au fil de ses rencontres, mes désirs se sont précisés. Je préférais me montrer passif même si je ne dédaignais pas, de temps en temps, baiser un joli petit cul et me faire tailler une bonne pipe. A 22 ans, je suis «monté à Paris», comme on dit chez nous, pour suivre les cours de L’I. N. A. L. C. O ( Institut national des langues et des civilisations orientales ). À Paris et sans doute parce que j’y étais complètement anonyme, je n’ai plus cherché à cacher mon attirance pour les hommes. Je me suis mis à draguer dans les bars et les boîtes gays, les saunas… Mon accent gavot amusait mais mon corps plaisait bien. Je mesure 1, 78 mètres pour 70 kilos, je suis chatain clair, les yeux noirs, pratiquement imberbe sur tout le corps avec de jolies fesses et une queue de 18 sur 5…