PLAISIRS INSOLITES

histoire Amateur posté le dimanche 22 février 2015 par Tyron

Je t’imagine pendant les vacances, dormant dans le foin dans une grange quand un chatouillement agaçant et incessant te réveille. Je m’allonge à tes côtés, appuyé sur un coude et d’une brindille te chatouillant. Je dessine sur ta peau satinée, une légère caresse sur ton visage bruni par le soleil des vacances. Je te serre contre moi en te mordillant le cou pour remonter lentement jusqu’au contour de tes oreilles. Et toi, tu me souris en te trémoussant largement. Tes fesses bien en chair que je pétris du bout des doigts et que j’écarte doucement tiennent pratiquement dans mes mains. Tu es subjuguée par cette emprise et ton corps réagit à chacun de mes touchers. Je replis subtilement ta culotte et mon doigt entrouvre ta fente. Génial, quelle sensation puisque tu écartes immédiatement les cuisses pour m’en faciliter l’accès. Je me penche et de mes lèvres remonte jusqu’à ton intimité. Ta chatte s’offre à moi toute béante et humectée de désir, alors j’introduis ma langue au plus profond de ta vulve. Mais voilà que malgré toi, tu pousses un cri tant le plaisir ressenti est indescriptible. Je te fais signe, de mon index sur ta bouche, d’être silencieuse pour que personne ne se doute du plaisir que l’on s’échange. Tu acquiesces d’un signe de tête et de ta main pénétrant ma chevelure, tu pousses ma tête vers ton ventre. Ce qui met en contact ton clitoris successivement avec tous les reliefs de mon visage : menton, collier de barbe, bouche, nez. Naturellement le reste suit et j’ai toute facilité au passage de lécher ton vagin. Ton sexe sent bon. Tu continues tes reptations immobiles et tu ne caches pas le plaisir que le roulis de ma langue te procure. Progressivement tes gémissements montent d’un ton et tes cuisses s’enlacent autour de ma tête afin de me retenir collé à ta source de plaisir. Tu écrases ton sexe sur ma figure et la preuve physique de ce doux moment mouille largement mon visage. Je te farfouille dans la vulve chaude et très dégoulinante. Du même coup, en continuant à te procurer un plaisir, ma bouche au creux de tes fesses, ton derrière retroussé, je t’explore langoureusement, j’allonge ma main pour la glisser le long de ta vulve et ainsi te permettre de découvrir ce double plaisir…